Valorisation du marché boursier américain

La valorisation du marché boursier est un élément important à suivre, en particulier pour les investisseurs passifs de long terme, car le rendement futur du marché dépend de son niveau de valorisation. Dans le passé, plus le niveau de valorisation était élevé, plus le marché avait tendance à générer des rendements pauvres. Pour en savoir plus sur la corrélation qui existe entre le niveau de valorisation et le rendement futur du marché boursier, vous pouvez lire cette étude.

Valorisation actuelle du marché boursier américain:

Le tableau ci-dessous montre les dernières valeurs des quatre principaux indicateurs de valorisation pour le marché américain. 

Part d'actions dans les portefeuilles:

Ratio Capitalisation boursière / PIB:

Ratio de Shiller (CAPE):

Le CAPE ou ratio Shiller PE a été développé par Robert Shiller et popularisé pendant la bulle internet quand il a qualifié (correctement) que les actions étaient fortement surévaluées.

A la différence des deux autres ratios, le ratio Shiller P/E utilise les bénéfices nets. Cet indicateur est beaucoup plus intéressant que le ratio P/E classique (trailing P/E), car il permet d’éliminer les bruits du marché. Le grand inconvénient du ratio P/E classique est qu’il peut fortement augmenter pendant les récessions et donc nous indiquer que le marché est surévalué alors que c’est en réalité le meilleur moment pour l’acheter.

 

Alors que le ratio P/E classique se base uniquement sur le résultat net des 12 derniers mois, le ratio Shiller P/E se base sur la moyenne du résultat net des 10 dernières années, ajusté avec l’inflation.

Ratio Q de Tobin:

Le ratio Q de Tobin est un ratio conçu par James Tobin de l’Université de Yale, Lauréat du prix Nobel d’économie, qui a émis l’hypothèse que la valeur du marché boursier devrait être à peu près égale à la valeur du coût de remplacement du capital fixe (actifs destinés à être utilisés pour la production).

Le coût de remplacement du capital fixe est un concept simple, mais incroyablement difficile et laborieux à calculer. C’est pourquoi la Réserve fédérale calcule ce chiffre une fois par trimestre dans les comptes financiers Z.1 des États-Unis. Ce nombre est généralement publié deux mois et demi après la fin du trimestre.

Rendement futur du marché boursier américain:

Grâce à l’importante corrélation entre ces indicateurs de valorisation et le rendement futur du marché boursier (entre 95% et 75%), il est possible d’estimer le rendement que va générer le S&P 500 ces 10 prochaines années.

Ci-dessous, vous pouvez retrouver en temps réel l’estimation du rendement annualisé des 10 prochaines années du S&P 500 (dividendes compris).

Prime de risque des actions américaines:

En réalité, pour savoir si le marché actions est attractif, il convient de le comparer à son principal marché concurrent: le marché obligataire. En effet,  même si nous estimons que le S&P 500 va générer 5%/an au cours des 10 prochaines années, il serait peu attractif si l’obligation américaine à 10 ans offrait un rendement similaire. Les investisseurs préférons acheter ces obligations étant donné que les obligations sont généralement beaucoup plus certaines que les actions.

Il conviendra donc de comparer l’estimation du rendement futur du marché actions avec le rendement des obligations.

– La prime de risque des actions est en moyenne de 4%. Cela veut dire que lorsque la prime de risque est au-dessus de 4%, le marché actions est théoriquement très attractif.

– Entre 0 et 4%, le marché actions offre une prime de risque inférieur à la moyenne. Cela veut dire que le marché actions devrait toujours fournir un rendement plus important que les obligations, mais avec un risque un peu plus élevé.

– En dessous de 0%, les actions sont jugées extrêmement sur-évaluées car le rendement futur du marché est attendu plus faible que les obligations.