Archives des étiquettes : stratégie trading

Investir en Bourse et générer +10% / an

Le modèle que je vais vous présenter aujourd’hui est une stratégie pour investir en Bourse purement basée sur l’analyse technique, c’est-à-dire qui n’utilise que les données du prix.

Cette stratégie permet à n’importe qui de surperformer le marché boursier sans prendre des risques démesurés. En réalité, la stratégie affiche des pertes plus faible que sont benchmark. Que vous soyez un trader professionnel ou une personne qui souhaite commencer à investir en bourse, vous pouvez utiliser ce modèle pour investir en bourse.

En plus d’être simple, cette stratégie à l’avantage de ne demander que quelques secondes par jour. Vous n’avez pas besoin de rester scotché des heures à votre écran pour surperformer le marché. Avec les outils d’aujourd’hui, il existe même des services qui vous permettent de recevoir une notification sur votre téléphone lorsque les conditions que vous avez paramétré sont réunies. Donc vous n’avez pas besoin de regarder le marché quotidiennement.

Ce modèle repose sur le croisement des moyennes mobiles à 50 et 200 séances. J’ai déjà étudié la performance de ces croisements dans mon blog (Golden Cross et Death Cross). La conclusion était simple : Les Death Cross ne sont pas toujours des signaux baissiers pour le marché boursier, mais les Golden Cross donnent des signaux haussiers intéressants pour le long terme.

Conditions d’entrée et de sortie

Le modèle que je vous présente est très simple. Il ne comporte que deux conditions :

  1. Vendre l’ETF SSO (S&P 500 à effet de levier de 2) lorsque la moyenne mobile à 50 séances croise à la baisse la moyenne mobile à 200 séances.
  2. Achetez l’ETF SSO lorsque le S&P 500 est au-dessus de sa moyenne mobile à 200 séances ET que la moyenne mobile à 50 séances et au-dessus de la moyenne mobile à 200 séances depuis 5 séances.

Voici quelques exemples de trades de ce modèle :

2000 – 2003 :

A close up of a map

Description automatically generated

2007 – 2009 :

A close up of a map

Description automatically generated

2018 – 2019 :

A close up of a map

Description automatically generated

Croisements des moyennes mobiles et du S&P 500

Cette stratégie a généré un rendement moyen de 14 % par an depuis 1950 (hors dividendes).

A titre de comparaison, le simple fait d’investir passivement sur le SSO aurait généré un rendement annuel moyen de 13,2%. Quant au S&P 500, il a généré un rendement annuel moyen de 8,9% sur la même période.

Comparaison de la stratégie vs une stratégie passive d’investissement sur le SSO depuis 1950 :

A première vue, cette stratégie n’est pas réellement meilleure qu’une stratégie d’achat et de conservation (Buy & Hold). Mais voici le principal atout derrière ce modèle: il est moins volatil qu’un investissement passif sur le SSO.

  1. Cette stratégie peut sous-performer pendant les marchés haussiers parce que vous manquerez certaines parties de la tendance haussière à cause des mauvais signaux de vente.
  2. Cependant, ces mêmes signaux de vente vous permettront de surperformer lorsque les marchés chutent, car vous serez à ces moments-là hors du marché.

Voici les phases d’exposition de cette stratégie au marché :

Vous pouvez constater que ce modèle vous empêche de perdre beaucoup d’argent en étant hors du marché lors des grandes corrections comme celles de 2001-2002 et 2008-2009.

Danger des ETFs à effet de levier

Les ETF à effet de levier comme le SSO peuvent perdre plus de 70 % de leur valeur pendant les marchés baissiers. Et bien que ces ETF à effet de levier finiront par se redresser lors du prochain marché haussier, il s’agit toujours d’une expérience psychologique extrêmement difficile dont la plupart finiront par clôturer leur position avec des larges pertes et racheter lorsque le marché aura déjà bien rebondi.

Ce modèle vous aide à éviter ces expériences psychologiques douloureuses pendant lesquelles vous auriez vu votre capital s’évaporer de plus de 50% en 1-2 ans.

Par exemple, vous aurez perdu moins de 40% de votre capital pendant les crashs de la crise financière de 2008 et de la bulle tech en 2001-2002 contre plus de 50% pour le SSO ou le SPY (ETF S&P 500 sans effet de levier).

Comparaison des drawdowns :

Étant donné que les marchés baissiers détruisent les ETFs à effet de levier comme le SSO, cette stratégie vous permet de sortir du marché relativement tôt lorsqu’il commence à se renverse.

Mot de la fin

Ce modèle d’investissement a l’avantage de ne prendre que très peu de temps (< 1 minute par jour) pour générer des rendements plus que confortable (>14%/an) tout en évitant les larges pertes que provoquent les marchés baissiers.

Cette stratégie est purement basée sur l’analyse technique et suppose que vous n’avez pas d’autre moyen de prédiction pour éviter les marchés baissiers.

Bien évidemment, il est facilement possible d’améliorer cette stratégie pour qu’elle génère un meilleur rendement simplement en combinant l’analyse technique avec l’analyse fondamentale.

Le meilleur stop-loss pour un trader / investisseur

Chaque trader ou investisseur doit avoir un stop-loss, quelle que soit sa stratégie.

  1. Vous devez prendre des décisions d’investissement et de trading fondées sur un ensemble de règles.
  2. Evidemment, nous croyons toujours que notre trade/investissement est une bonne idée (sinon nous ne traderions pas), mais nous devons toujours nous préparer au pire scénario. Nous devons savoir quand nous allons clôturer notre position si notre idée ne se déroule pas comme prévu.

Voici quelques méthodes pour déterminer où placer votre stop-loss. J’explique également ma méthode préférée.

Un stop-loss fixe en pourcentage %

Le type de stop-loss le plus couramment utilisé est en fonction d’un pourcentage fixe prédéfini. Cette méthode est préconisée dans les livres de trading tels que Market Wizards. De nombreux traders, gestionnaires de fonds et investisseurs réduiront voire couperont leur position si le marché chute de X% par rapport à l’endroit où ils sont entrés.

Je comprends la logique derrière ce type de stop-loss. Une position ne devrait pas commencer par une perte massive et les trades les plus rentables commencent le plus souvent par seulement une perte minime. Une position qui perd immédiatement 15% n’est probablement pas un bon trade.

Cependant, un stop-loss fixe en pourcentage peut vous obliger à couper votre position au pire moment. Imaginons que votre stop-loss est de 10%. Que se passe-t-il si le marché chute de 11% puis rebondit de 30% ? Vous venez de perdre 10% sur votre position qui aurait pu être très rentable.

Un stop-loss basé sur un support / une résistance

Cette méthode est couramment utilisée par les traders utilisant l’analyse technique. Ils traceront leurs lignes de support / résistance sur un graphique puis :

  1. Lorsqu’ils achètent, ils couperont leur position lorsque le cours tombera sous le support à X€.
  2. Quand ils vendent à découvert (short), ils couperont leur position lorsque le cours remontera au-dessus de la résistance à X€.

Cette stratégie fonctionnait quand il y avait moins de fausses cassures. Cela ne fonctionne plus très bien de nos jours, car il y a beaucoup plus de faux signaux aujourd’hui. Les grands fonds spéculatifs vont souvent provoquer une baisse du marché en dessous d’un support pour déclencher beaucoup de stop afin d’acheter des actions à un meilleur prix.

Un stop-loss suiveur

Supposons que votre position soit rentable. Certains investisseurs / traders choisiront de paramétrer un stop-loss suiveur. Par exemple. Ils vont coupeur leur position en perte ou en gain si le marché tombe en dessous de la moyenne mobile à 50 séances.

L’avantage de cette méthode est évident : vous ne transformerez pas une position rentable en une position perdante, car si le marché se retourne, vous clôturerez votre position en gain.

L’inconvénient est similaire à un stop-loss fixe en pourcentage. Supposons que votre stop est la moyenne mobile à 50 séances. Le marché est en hausse et vous êtes en gain. Ensuite, le marché corrige légèrement et tombe en dessous de la moyenne mobile. Vous coupez donc votre position, mais le marché rebondit juste après.

Vous avez pris un petit bénéfice sur une position qui aurait été plus rentable, mais puisque vous ne savez pas si la baisse est simplement une petite correction ou le début d’un marché baissier, cette décision est légitime.

Un stop-loss en fonction de la situation

Je vais très certainement en choquer plus d’un, mais ceci est ma méthode préférée.

Vous ne devriez couper votre position que si vous pensez que la thèse de votre trade / investissement devient fausse.

Il est dangereux de couper arbitrairement votre position sur la base d’un pourcentage ou d’un indicateur technique, car vous pourriez couper votre position au pire moment possible.

Je trade les indices sur le moyen et long terme selon une combinaison de signaux techniques ET de facteurs fondamentaux. J’ai bel et bien des conditions pour sortir du marché mais qui dépendent de ces deux facteurs. Pas seulement du prix. Je sors du marché uniquement lorsque mon modèle change de direction.

Par exemple. Disons que je suis depuis longtemps à l’achat sur le SSO (ETF sur le S&P 500 à effet de levier de 2), car mon modèle m’indique que l’économie américaine s’améliore. Je ne couperais mes pertes uniquement lorsque le marché baissera ET que l’économie américaine commencera à se dégrader. Si le SSO chute de 20% ET que l’économie américaine continue de s’améliorer, je garderai ma position, car d’après l’historique des prix, une correction de 20% est très souvent la limite de la correction lorsque l’économie américaine est toujours en expansion.

Evolution du S&P 500 et récessions américaines

Continuez votre lecture avec cet article >> Pourquoi faut-il combiner l’analyse technique avec l’analyse fondamentale lorsque vous investissez ?

Stratégies de suivi de tendance, avantages et inconvénients

Le suivi de tendance est une méthode de trading simple rendue célèbre dans les années 1970. Beaucoup de grands traders suivaient les tendances dans ces années tels que Paul Tudor Jones. Beaucoup d’entre eux sont présentés « Market Wizards », livre de Jack D. Schwager que je ne peux que recommander.

Dans cet article, nous allons examiner :

  • Qu’est-ce que le suivi de tendance ?
  • Quels sont ses avantages et inconvénients.
  • Comment trader les tendances

Qu’est-ce que le suivi de tendance

Le suivi de tendance est une stratégie de trading simple qui peut être utilisée sur tous les marchés. Elle repose exclusivement sur l’analyse technique et ne nécessite aucune analyse des fondamentaux.

Un trader qui suit les tendances va acheter un actif lorsqu’il sera en hausse, car il estimera que le marché va continuer à croître. A l’inverse, il va shorter le marché lorsqu’il sera en baisse, car il estimera que le marché va continuer à reculer.

Un trader qui applique une stratégie de suivi de la tendance croît aux hypothèses suivantes :

  • Si le marché est en baisse, il est préférable de se positionner à la vente, car personne ne sait avec certitude quand il cessera de baisser.
  • Si le marché est en baisse puis rebondit, le trader peut entrer au début de la nouvelle tendance haussière, car il est raisonnable de supposer que le marché continuera à remonter.
  • Si le marché est en hausse, il est préférable de se positionner à l’achat, car personne ne sait avec certitude quand il cessera de monter.
  • Si le marché est en hausse puis se renverse, le trader peut entrer au début de la nouvelle tendance baissière, car il est raisonnable de supposer que le marché continuera à baisser.

Les adeptes du suivi de tendance ne portent aucune attention aux fondamentaux. Ils ne peuvent pas utiliser les fondamentaux pour adopter un point de vue opposé au marché puisqu’ils suivent l’action du prix. Tout ce qu’ils peuvent faire, c’est se servir des prix actuels et passés pour juger s’il est bon d’être à l’achat ou à la vente.

Les traders qui suivent la tendance ne sortent pas du marché à moins que le marché se retourne. Les traders qui suivent la tendance n’utilisent pas de take-profits.

Il existe 2 types de suiveurs de tendance : les suiveurs de tendance systématiques et les suiveurs de tendance discrétionnaires :

Suiveurs de tendances systématiques

Les traders de tendance systématiques utilisent des indicateurs mathématiques tels que les moyennes mobiles et le MACD pour entrer et sortir du marché. Voici un exemple d’une stratégie simple de suivi systématique des tendances :

  • Acheter lorsque le marché croise à la hausse sa moyenne mobile à 50 jours. Le trader estimera que le marché a plus de chances de continuer à progresser que de se retourner.
  • Vendre lorsque le marché croise à la baisse sa moyenne mobile à 50 jours. Dans ce cas, le trader estimera qu’il y a plus de chances que le marché continue à baisser.

Voici un exemple.

Stratégie simple de suivi de tendance

Suiveurs de tendance discrétionnaires

Les traders de tendance discrétionnaire utilisent les cassures de ligne de tendance pour entrer et sortir du marché.

  • Ils achètent quand ils pensent que le marché a franchi une résistance majeure.
  • Ils vendent quand ils pensent que le marché a enfoncé un support majeur.

Voici quelques exemples.

Signal vente après breakout
Stratégie breakout

Les stratégies de suivi des tendances systématiques sont généralement meilleures que les stratégies de suivi des tendances discrétionnaires tout simplement parce que vous ne pouvez pas savoir si une stratégie de suivi de tendance discrétionnaire fonctionne.

En effet, vous ne pouvez pas backtester une stratégie basée sur la cassure de ligne de tendance, de support ou de résistance. Par contre, vous pouvez savoir si une stratégie basée sur des indicateurs mathématiques fonctionne, car vous pouvez la backtester.

Le problème avec le suivi de la tendance

Les avantages et inconvénients des stratégies de suivi de tendance sont évidents :

  • Les stratégies de suivi des tendances fonctionnent bien lorsqu’il existe des tendances claires et durables.
  • Les stratégies de suivi de tendance fonctionnent mal lorsque le marché est instable et qu’il commence à osciller. Cela entraîne beaucoup de petites pertes qui peuvent fortement impacter le capital.

Quand les stratégies de suivi de tendance fonctionnent bien

Par exemple, le suivi de la tendance a très bien fonctionné sur le marché boursier en 2017. La tendance haussière était très forte sans réelle correction. Les traders qui suivaient la tendance jusqu’au bout n’ont pas manqué le rallye, à la différence des traders qui pariaient sur un renversement de la tendance parce qu’il était « suracheté » ou « en bulle ».

Voici un exemple d’une simple stratégie de suivi de tendance :

  • Achetez quand le marché croise à la hausse sa moyenne mobile à 100 jours.
  • Vendez quand le marché clôture en dessous.
Exemple d'une stratégie de suivi de tendance simple

Comme vous pouvez le constater, cette simple stratégie de suivi de tendance vous aurait permis de rester dans l’intégralité du marché haussier de 2017 et de surperformer la quasi-totalité des traders et hedges funds puisque vous aurez réalisé un rendement de 19% en 14 mois.

Quand les stratégies de suivi de tendance ne fonctionnent pas bien

Les traders qui suivent la tendance doivent réduire leurs pertes lorsque le marché oscille. C’est lors de ces moments que le marché met en péril ces traders, car ils achètent puis vendent rapidement jusqu’à temps que le marché reprend une direction claire.

  • Le marché monte, alors les traders achètent. Manque de conviction, le marché se retourne, les traders fidèles à leur stratégie sont ainsi forcés à vendre en perte.
  • Ces mêmes traders shortent le marché, car le marché baisse. Problème, le marché rebondit, forçant les traders qui suivaient la tendance à clôturer à nouveau en perte.

Généralement, ces pertes sont petites. Mais lorsque le marché est instable pendant une longue période, ces pertes s’additionnent et peuvent occasionner une perte importante du capital.

Voici un exemple. Le marché boursier a été très instable en 2015. Les traders qui suivaient la tendance ont souvent changé de positionnement, générant ainsi plusieurs petites pertes.

Si nous reprenons la même stratégie de suivi de tendance (achat quand le marché dépasse sa MA100, vente quand le marché passe sous la MA100), les traders auraient été victime des nombreux retournements, qui au final auraient beaucoup coûté à ces traders.

Stratégies suivie de tendance donnent des faux signaux

Comment trader les tendances

L’inconvénient majeur des stratégies de suivi de tendance est que les signaux erronés entraînent beaucoup de petites pertes. La solution pour améliorer une stratégie de suivi de tendance est de réduire le nombre de mauvais signaux.

Pour cela, vous devez savoir si le marché est dans une forte tendance ou en consolidation sur un horizon de temps plus long.

Certains traders indiquent qu’il faut attendre quelques jours pour confirmer le signal du marché. Par exemple, ils vont attendre que le cours évolue au-dessus de sa moyenne mobile à 100 jours pendant 3 séances avant d’acheter et vont vendre lorsque le cours va évoluer en dessous de sa MM100 pendant 3 séances.

Si vous backtestez avec cette « amélioration », vous constaterez que cette condition supplémentaire n’aide pas à éviter les faux signaux. En réalité, vous entrerez/sortirez du marché à un moins bon prix.

Améliorer les stratégies de suivi de tendance grâce à la macroéconomie

C’est un point que je défends régulièrement : les stratégies qui combinent l’analyse technique et l’analyse fondamentale sont préférables aux stratégies qui dépendent uniquement de l’analyse technique (ou uniquement de l’analyse fondamentale).

Suivre la tendance dépend exclusivement de l’analyse technique. Cela dépend des indicateurs basés sur les prix. Mais si vous combinez une stratégie de suivi de tendance traditionnelle avec des indicateurs fondamentaux, la stratégie deviendra beaucoup plus efficace. Vous obtiendrez beaucoup moins de faux signaux et un bien meilleur rendement.

Le marché boursier

La plus connue des stratégies de suivi de tendance est d’acheter le marché boursier lorsqu’il est au-dessus de sa moyenne mobile à 200 séances et le vendre lorsqu’il tombe en dessous.

Le problème de cette stratégie est que le marché boursier tombe régulièrement en dessous de sa moyenne mobile à 200 jours sans réellement débuter un marché baissier. Pourquoi ? Tout simplement parce qu’historiquement, le marché boursier est dans une longue tendance baissière uniquement lorsque l’économie américaine tombe en récession.

Eviter les faux signaux

Par conséquent, si vous combinez cette simple stratégie de suivi de tendance avec des indicateurs fondamentaux, vous pourrez réduire ces faux signaux de vente. Concrètement, votre nouvelle stratégie de suivi de tendance doit ressembler à cela :

  1. Acheter lorsque le S&P 500 est supérieur à sa moyenne mobile à 200 jours.
  2. Vendre lorsque le S&P 500 tombe en dessous de sa moyenne mobile à 200 jours ET que l’économie américaine se dégrade nettement.

Méthode de trading simple et efficace pour trader les tendances

Voici un exemple concret pour trader simplement et efficacement les longues tendances haussières que fournit le marché boursier.

  1. Vendre le S&P 500 évolue en dessous de sa moyenne mobile à 200 séances ET que le nombre de bénéficiaires réguliers de l’allocation chômage* aux Etats-Unis évolue au-dessus de sa moyenne à 52 semaines.
  2. Sinon acheter le S&P 500.

*continued claims

Comparaison stratégies suivi de tendance avec macroéconomie

Les résultats de cette simple stratégie sont bluffants. Alors qu’une stratégie basée uniquement sur la moyenne mobile à 200 jours a généré un rendement annuel moyen de 6,2% (hors dividendes), la stratégie présentée ci-dessus a généré un rendement annuel moyen de 8,1% (hors dividendes) depuis 1968.

Voilà un parfait exemple comment surperformer le marché boursier de façon simple et avec moins de risques. Vous n’avez pas besoin d’un doctorat en finance ou un QI de 150 pour surperformer les marchés.

Si vous avez apprécié cet article, je vous remercie d’avance de le partager afin de soutenir mon site et me motiver à proposer davantage de contenu.

Pourquoi combiner l’analyse technique et l’analyse fondamentale pour trader ?

Qu’est-ce qui est le plus efficace pour investir : l’analyse technique ou l’analyse fondamentale? De nombreux investisseurs se retrouvent dans un camp ou dans un autre et soutiennent que seul l’un ou l’autre est le véritable moyen d’investir. Vous avez probablement vu et pris part aux arguments autour de ceux-ci. Alors, quelle est réellement la méthode la plus efficace ? Ma réponse : les deux combinés !

Ni l’analyse technique ni l’analyse fondamentale n’est le Saint Graal

Pour commencer, ni l’analyse fondamentale ni l’analyse technique n’est le Saint Graal. Les traders ont tendance à s’enfoncer dans le style d’analyse qu’ils ont utilisée lorsqu’ils ont débuté à trader. Si le trader gagne ses premiers gains sur les marchés via l’analyse des prix, il finit généralement par devenir un « pro-technicien » utilisant exclusivement l’analyse technique. A l’inverse, s’il réalise ses premiers gains grâce à l’analyse fondamentale, il finit généralement par devenir un « pro-macro » utilisant exclusivement l’analyse fondamentale. 

Mais la réalité, c’est que le Saint Graal n’existe pas dans le monde du trading. La psychologie humaine – la cupidité et la peur – anime les marchés financiers. Le trading n’est pas une science parce que la psychologie humaine est un mélange de science et d’art.

Le trading est comme la vieille histoire des trois aveugles et de l’éléphant. Chaque trader se fait sa propre idée du marché selon ce qu’il aperçoit, tout comme chacun des aveugles a sa propre idée de ce qu’est un éléphant. Alors, pourquoi voudriez-vous délibérément vous aveugler de certaines données en ignorant les autres aspects du marché ?

Les traders purement techniques manquent de données fondamentales utiles et les traders fondamentaux passent à côté de signaux techniques très utiles. N’oubliez pas qu’avoir plus d’informations est préférable à moins d’informations

Il est plus courant que les traders professionnels soient de purs techniciens plutôt que des fondamentalistes. Les traders qui disent que « le prix est tout » sont trop paresseux pour vraiment comprendre et apprendre les fondamentaux. Qu’on le veuille ou non, l’analyse fondamentale est beaucoup plus difficile, fastidieuse à apprendre que l’analyse technique. C’était en tout cas le cas pour moi.

L’analyse technique et l’analyse fondamentale sont utilisées différemment

L’analyse fondamentale et l’analyse technique sont utilisées pour deux choses différentes parce qu’elles sont utilisées par deux catégories différentes d’investisseurs et de traders.

L’analyse fondamentale

l'analyse fondamentale des marchés boursiers est plus importante sur le long terme

Les grands acteurs du marché utilisent les fondamentaux : les grands hedge funds, les investisseurs institutionnels, les fonds de pension, etc. Ces acteurs ne peuvent pas « acheter la moyenne mobile à 200 jours », car ils influenceraient le marché dû au manque de liquidités. Leur taille les oblige à prendre plusieurs positions au lieu d’une seule grande, ce qui est contraignant pour utiliser les signaux d’analyse technique. Ils ne sont pas assez petits pour entrer et sortir quand ils veulent.

Ces grands investisseurs conservent leurs positions sur du moyen et long terme, car ils ont besoin de beaucoup de temps pour entrer et sortir du marché. Ils ne peuvent pas profiter des petites fluctuations à court terme du marché.

Par conséquent, ces grands investisseurs ont une réelle influence sur l’orientation de moyen et long terme des marchés. Ils utilisent des principes fondamentaux pour prendre des décisions et effectuer ces transactions de moyen et long terme.

Même les traders de court terme doivent connaître la direction de moyen et long terme du marché sur lequel ils tradent compte tenu du fait que :

  • Le marché monte plus souvent qu’il ne baisse dans une tendance de long terme haussière.
  • Le marché baisse plus souvent qu’il ne monte dans une tendance de long terme baissière.

Le trading n’est qu’une question de probabilité. Les chances seront contre vous si vous tradez à l’encontre de la tendance de fond. Vous devez donc comprendre les fondamentaux pour connaître la tendance à long terme du marché.

Beaucoup de traders considèrent les principes fondamentaux comme un ensemble de théories du complot. Ils « adaptent » les fondamentaux à leur vision du marché. Concentrez-vous sur les données. Ignorer les opinions non fondées.

L’analyse technique

analyse technique est plus important sur du court terme

L’analyse technique a tendance à être utilisée par les plus petits acteurs du marché, car ces traders ont généralement des connaissances moins solides des fondamentaux. Comprendre les fondamentaux prend des années et demande des efforts. Or beaucoup ne se donnent pas la peine d’étudier en profondeur. Ils croient en la « sagesse » conventionnelle en ce qui concerne les fondamentaux, mais cette « sagesse » a plus souvent tendance à être fausse que vrai. Par exemple, la grande majorité des traders pensent que la hausse des taux d’intérêt a un impact baissier sur les actions, or l’histoire nous prouve le contraire. Sans vouloir dénigrer quiconque, n’importe qui peut dessiner des lignes de support et de résistance sur un graphique ou repérer un double top. Pour lire les fondamentaux, il faut avant tout les comprendre et donc les étudier en profondeur (pour avoir un réel avantage).

L’avantage d’être un trader particulier, c’est d’avoir la possibilité d’entrer et de sortir du marché n’importe quand. Etant donné que la taille de votre position est petite, vous ne rencontrez pas de problème de liquidités (dans 99% des cas).

Cependant, les traders particuliers doivent sans doute passer plus de temps à étudier les signaux d’analyse technique. En faisant cela, j’ai identifié des réelles différences entre la théorie (ce que nous pouvons lire sur internet et dans des livres best-seller) et la pratique. 

Ensemble, ces traders de court terme sont suffisamment importants pour avoir un impact sur la direction de court terme des marchés. C’est pourquoi l’analyse technique est plus fiable que l’analyse fondamentale pour le trading de court terme.

Conclusion

Comme vous pouvez le constater, l’analyse fondamentale et l’analyse technique présentent des défauts. Cependant, l’analyse technique peut être utilisée pour compenser les défauts de l’analyse fondamentale, et vice-versa. Les meilleurs traders et investisseurs combinent les deux.

L’analyse fondamentale ne peut pas être utilisée pour choisir un prix d’entrée et de sortie. Il peut vous donner une indication générale : ACHETER ou VENDRE, mais ne peut pas vous dire quand précisément acheter. C’est là qu’intervient l’analyse technique.

De plus, les fondamentaux du marché ne sont parfois pas clairs ou neutres, ce qui peut provoquer une consolidation du marché. L’analyse technique fonctionne mieux pendant ces phases du marché.

En revanche, l’analyse technique a un gros défaut. L’analyse technique a tendance à devenir moins fiable que les fondamentaux lorsque ces derniers convergent dans la même direction. Par exemple, l’économie et les bénéfices des entreprises étaient en forte croissance en 2017. Le marché n’a cessé de grimper et a ignoré tous les signaux techniques de vente.

Mon conseil est donc que vous devez connaître au moins les grands principes de la méthode d’analyse que vous ne suivez pas afin de pouvoir avoir une vision plus complète du marché.

Dans le cas ou vous voudriez être un pur technicien ou un pur fondamentaliste, vous devez devenir un expert dans le domaine pour avoir un réel avantage sur les autres opérateurs de marché. Lire le RSI, tracer des lignes ne suffiront pas pour surperformer les marchés sur le long terme. Rappelez-vous que les marchés ne sont plus du tout similaires aux années 70. Les marchés sont devenus plus complexes, plus difficiles à négocier.

Pour savoir concrètement comment vous pouvez utiliser les deux méthodes d’analyse, je vous invite à lire mon article : STRATÉGIES DE SUIVI DE TENDANCE, AVANTAGES ET INCONVÉNIENTS

Pourquoi 90% des traders perdent en bourse ?

Beaucoup de raisons expliquent pourquoi 90% des traders sur compte sur marge perdent en Bourse. La psychologie et le manque de préparation sont selon moi les deux principaux facteurs expliquant cette médiocre performance. Voici 3 des raisons qui expliquent pourquoi la plupart des traders sur CFDs, contrats à terme et options finissent par perdre.

1) Ils ne connaissent pas bien leurs indicateurs et les marchés sur lesquels ils spéculent

La première erreur des traders est qu’ils pensent que tous les marchés se tradent de la même façon. Ils pensent qu’avec leurs fabuleux indicateurs, ils vont pouvoir gagner de l’argent sur tous les marchés.

En réalité, tous les marchés n’évoluent pas de la même façon.

Les paires de devises majeures comme l’EUR/USD, GBP/USD et USD/JPY auront tendance à osciller beaucoup plus que le cours des matières premières ou des indices. Trader les renversements avec les zones de surachat/survente ou les divergences est donc généralement plus adapté sur les paires de devises majeures plutôt que les tendances.

A l’inverse, les indices boursiers sont attirés vers le haut. Le Dow Jones évolue plus de 70% du temps au-dessus de sa moyenne mobile à 200 séances. Trader les tendances est donc sans doute une activité plus rentable et moins risquée sur les indices boursiers que spéculer sur un renversement.

Pourcentage du temps de l'EUR/USD, du WTI, de l'OR et du Dow Jones au-dessus de leur moyenne mobile à 200 séances.

2) Ils tradent avec une stratégie de trading qui n’est pas backtestée

La seconde plus grosse erreur qui explique pourquoi la plupart des traders perdent est parce qu’ils spéculent sur les marchés sans avoir de plan de trading précis. Comme au casino, ils prennent des décisions basées sur leurs sentiments et leur opinion au lieu de suivre une stratégie de trading.

Parfois ils spéculent sur les marchés après avoir lu un article ou vu une vidéo en ligne qui montrait 10 trades gagnants. Ce n’est pas pour rien si les banques et les hedges funds remplacent leurs traders par des robots de trading. Ils sont beaucoup plus rapides, mais surtout ne dévient pas.

Backtester sa stratégie avant de l’exécuter sur un compte réel me semble indispensable, car même si les performances passées ne présagent pas des performances futures, il y a plus de chances qu’une stratégie gagnante dans le passé le soit dans le futur qu’une stratégie perdante.

3) Ils laissent courir leurs pertes et coupent leurs gains rapidement

Ce problème courant des traders s’explique par l’absence de stratégie de trading. Puisque au lieu d’avoir un plan précis indiquant quand sortir du marché, ils prennent des décisions basées sur leurs sentiments, ils pensent que leurs positions perdantes vont devenir gagnantes.

Cette attitude est une preuve du manque de confiance des traders, car ils ne veulent pas reconnaître qu’ils ont tort. Ces traders oublient souvent que les pertes font partie du trading et que même les meilleurs traders perdent des positions.

L’une des différences entre un trader gagnant et un trader perdant est la différence d’attitude qu’ont ces deux face à une position en perte.

Le trader gagnant va accepter sa perte et la couper rapidement alors que le trader perdant, obnubilé par son désir de devenir riche dans quelques semaines, va laisser courir sa position perdante en espérant que le marché va finalement lui donner raison.

A l’inverse, les traders perdants vont couper leurs gains le plus rapidement possible. Ils vont préférer encaisser leurs 1000€ de gains à la fin du mois pour pouvoir en parler à tous leurs copains traders plutôt que laisser la chance au marché de leur donner davantage.

Evidemment, cette liste d’erreurs est non-exhaustive. J’aurai également pu citer le trading à contre tendance, l’utilisation d’un effet de levier trop important, etc.

Si vous avez aimez cet article, n’hésitez pas à le commenter et le repartager sur les réseaux sociaux.

Faut-il diversifier ses stratégies de trading ?

Il est généralement conseillé aux investisseurs de diversifier leur portefeuille, afin de réduire leur risque et augmenter les chances de profiter des tendances des différents marchés.

Il en va de même pour les stratégies de trading. La plupart des traders particuliers n’ont soit aucun plan de trading ou qu’une seule stratégie. Pourtant, chaque stratégie de trading est construite pour profiter d’une phase particulière du marché. Il vous suffit de backtester votre stratégie sur du long terme pour constater qu’elle perd de l’argent pendant certains mois (voire années) avant d’être profitable à nouveau.

Par exemple, les stratégies de suivi de tendance sont efficaces lorsque le marché est directionnel, mais le sont peu lorsque les marchés se retournent ou en période de longue consolidation.

À l’inverse, les stratégies de retournement sont efficaces dans les périodes de volatilité, mais le sont peu lorsque les marchés sont directionnels.

Diversifier ses stratégies de trading

Il n’y a pas de réelle diversification si vous ne faites que diversifier vos actifs. Supposons que vous investissez sur des actions américaines et européennes parce que vous pensez que l’économie mondiale s’améliore. Lorsque l’économie mondiale se détériorera, ces deux marchés se retourneront et vous perdrez de l’argent sur vos deux investissements.

Cependant si vous optez pour l’achat d’actions américaines en fonction de critères macroéconomiques et l’achat d’actions européennes en fonction de critères techniques, vos points d’entrée et de sortie seront différents, vous offrant ainsi une diversification de votre portefeuille. Vous allez entrer et sortir de chaque position à des moments différents, en raison de la nature différente des signaux.

Si un trader applique deux stratégies de trading, la première de suivi de tendance et la seconde de retournement, il pourra prétendre être rentable dans toutes les phases de marché, car lorsque le marché sera directionnel, la stratégie de suivi de tendance lui fera gagner de l’argent pendant que la stratégie de retournement sera hors du marché et inversement lorsque le marché sera volatil.

Voici un exemple d’un portefeuille légèrement diversifié. Le portefeuille est composé de deux stratégies sur le S&P 500, une qui fonctionne en fonction du taux de chômage et la seconde en fonction du croisement de moyennes mobiles. Evidemment, cette diversification est loin d’être parfaite, car le portefeuille est concentré sur le S&P 500 ET sur des stratégies de suivi de tendance. L’idéal serait d’avoir un portefeuille composé de stratégies de suivi de tendance ET de retournement sur plusieurs marchés différents (Indices, Or, Pétrole, Forex par exemple).

Toutefois, même si ce portefeuille de stratégie n’est pas très diversifié, il permet d’offrir un rendement équivalant à celui du S&P 500 avec un risque deux fois moins important.

Simulation d’un portefeuille composé de deux stratégies de suivi de tendance sur le S&P 500.

Les investisseurs et traders expérimentés devraient donc songer à diversifier leur portefeuille avec différentes stratégies de trading : allouer une partie de leur portefeuille à leur stratégie A, une partie de leur portefeuille à leur stratégie B, une autre partie à leur stratégie C, etc.