Archives des étiquettes : RSI

SPX – Revue des marchés du 21 août 2019

Dans cet article, nous allons étudier une liste d’indicateurs dans le but de prédire avec le plus de précision possible le prochain mouvement le plus probable du S&P 500 malgré la complexité de prédire les marchés sur du court terme (< 3 mois).

Supports et résistances clés du S&P 500 : (graphique TradingView)

Analyse technique du cours du S&P 500

Depuis le début de la semaine, le marché continue d’être indécis. Le cours du S&P 500 est toujours compris dans son range de court terme entre 2950 et 2825 points.

Indicateurs étudier dans cet article :

  • Rendement du 10 ans US
  • Ratio SPX/Russell 2000
  • RSI du S&P 500

Obligations

Les rendements des obligations américaines ont chuté ces dernières semaines, avec le 10 ans atteignant même ses niveaux les plus bas depuis 2016. En cause ? Le ralentissement de l’économie mondiale qui fait craindre aux investisseurs une récession américaine.

Le pessimisme est tel que le RSI du rendement du 10 ans US est inférieur à 20 depuis deux semaines, phénomène qui ne s’est pas produit depuis 2002. Dans le passé, lorsque ce phénomène a eu le cas, le S&P 500 était plus souvent en hausse les semaines suivantes.

Voici ce qui se passe au S&P 500 lorsque le RSI du 10 ans US est inférieur à 20 pendant deux semaines :

Réaction du S&P 500 lorsque les obligations américaines sont surachetées

Tout extrême dans les marchés financiers est la plupart du temps un signal contrarien. Un rebond du 10 ans US (vente d’obligations de long terme américaines) et un retour sur les actifs refuges est donc à s’attendre.

S&P/Russell2000

Les grosses capitalisations boursières américaines surperforment les petites depuis plus de 10 mois. Le S&P 500 a inscrit des nouveaux records au printemps et au début de l’été alors que le Russell 2000 (petites capitalisations) n’a pas inscrit de nouveau record depuis octobre 2018.

D’après les médias, les petites capitalisations boursières se retournent avant les grosses capitalisations car elles seraient plus sensibles à la macroéconomie américaine.

Il est vrai que dans certains cas, le Russell 2000 a reculé avant le S&P 500 (comme en 2000), mais ca n’a pas toujours été le cas.

Le Russell 2000 a chuté avant le S&P 500 en 2000

Voici ce qui se passe au S&P 500 lorsque le Russell 2000 n’inscrit pas de nouveau record depuis 10 mois mais que le S&P 500 en a inscrit pendant ce laps de temps :

Les small-caps sous-performent les large-caps

Dans le passé, le S&P 500 avait tendance à reculer les semaines après ce signal. Depuis 2000, ce phénomène a précédé les deux derniers crashs boursiers, mais je serai prudent sur la fiabilité de ce signal car il est difficile de donner de la crédibilité à un signal qui ne s’est produit que deux fois.

Relative Strengh Index (RSI)

La baisse du S&P 500 depuis le début du mois a fait tomber le RSI sous 50 depuis 13 séances. Lorsque cela est arrivé alors que le S&P 500 évolue au-dessus de sa moyenne mobile à 200 séances depuis 55 séances ou plus, l’indice avait davantage tendance à rebondir la semaine suivant ce signal que reculer.

Voici ce qui se passe au S&P 500 lorsque son RSI est inférieur à 50 depuis 13 séances alors qu’il évolue au-dessus de sa MM 200 séances depuis au moins 55 séances :

Analyse quantitative RSI S&P 500

Conclusion

Les perspectives techniques pour les prochaines séances sont toujours très indécises, mais le biais de moyen terme haussier.

Je dirais qu’il y a plus de chances que le S&P 500 inscrive un nouveau creux, plus bas que celui du 5 août, car lorsque le S&P recule d’au moins 5% par rapport à ses sommets, il a davantage tendance à baisser en forme de zig zag qu’en V-bottom. Une seconde vague de baisse est donc à prévoir.

Actuellement en consolidation entre 2940 et 2825 points, le S&P 500 contredirait mon opinion s’il venait à sortir par le haut de son range. Dans le cas d’une sortie par le bas, nous pourrions nous attendre à un nouveau test du S&P de sa moyenne mobile à 200 séances.

Le guide complet pour trader avec le RSI

Le Relative Strengh Indicator ou plus communément appelé le RSI, est l’un des indicateurs techniques les plus populaires. Les traders l’utilisent la plupart du temps pour anticiper les retournements du prix.

Développé par Willes Wilder, l’un des pionniers de l’analyse technique, l’indicateur RSI représente la proportion des gains par rapport aux pertes sur une période de temps prédéfinie. Son créateur recommande d’utiliser le RSI sur une période de temps de 14 séances. Il peut être utilisé sur des unités de temps inférieures, mais il sera plus volatil.

Interprétations du RSI

Le RSI est un indicateur de momentum qui mesure la proportion du mouvement haussier ou baissier sur une certaine période de temps.

  • Une valeur du RSI au-dessus de 50 indique que les gains moyens sont supérieurs aux pertes moyennes au cours de la période de temps.
  • Dans le cas contraire, lorsque les pertes moyennes sont supérieures aux gains moyens au cours de la période, le RSI évolue en dessous de 50.

Le RSI est un indicateur borné en 0 et 100. Cela veut dire qu’il ne peut ni aller en dessous de 0 ni au-dessus de 100.

  • Une chute de l’indicateur proche de 0 indique que le prix est « survendu ».
  • Une hausse de l’indicateur proche de 100 indique que le prix est « suracheté ».

Le graphique ci-dessous montre l’indicateur RSI de la paire de devises EUR/USD (bleue).

Graphique de l'EUR/USD avec le RSI

Trader avec le RSI

Les excès de momentum

Le RSI permet de signaler les mouvements d’excès du prix. Pour trader les excès de momentum avec le RSI, il suffit de passer « long » lorsque le RSI sort de sa zone de survente et « short » lorsqu’il sort de sa zone de surachat.

Trading RSI survendu ou suracheté

Les divergences de momentum

Les divergences sont des signaux populaires dans le monde du trading. Elles consistent à un changement de direction entre l’indicateur et le prix.

Par exemple, il existe une divergence haussière lorsque le RSI inscrit des sommets de plus en plus bas alors que le prix continue à inscrire des sommets de plus en plus hauts.

A l’inverse, une divergence baissière se produit lorsque le RSI inscrit des creux de plus en plus hauts alors que le prix continue à inscrire des creux de plus en plus bas.

Trader les divergences du RSI

L’inconvénient de ces deux stratégies est le trading à contre-courant. Il est donc beaucoup plus risqué de spéculer sur un renversement du prix que de trader dans le sens de la tendance. De plus, une divergence baissière ou une sortie du RSI de sa zone d’excès peut très bien se produire avant un retournement majeur du prix comme l’entrée dans une période de consolidation.

En effet, le RSI divergera lorsque le prix consolidera après avoir connu un important mouvement, ce qui ne veut pas dire que le prix va se retourner. Une consolidation peut être une étape avant une nouvelle impulsion dans le sens du précédent mouvement.

Il conviendra donc de filtrer les signaux du RSI soit avec d’autres indicateurs, ou de suivre uniquement les signaux qui sont dans le sens de la tendance.

Les deux stratégies présentées sont mieux adaptées aux marchés qui oscillent beaucoup comme la plupart des paires majeures du Forex. Les indices (structurellement haussiers), sont mieux adaptés pour trader les tendances (surtout les indices US).

Trader les tendances avec le RSI

La dernière stratégie consiste à entrer dans le sens de la tendance (qui peut être identifié par la moyenne mobile à 200 jours), lorsque le RSI croise à la hausse 50.

Trader les tendances du DAX avec le RSI

Ces trois stratégies présentées sont les plus connues, mais ne sont pas les seules utilisations possibles. Appliquer les règles de chartisme sur le RSI est également une façon d’avoir des signaux (cassure ligne de tendance du RSI, sortie d’un range, etc).

Problèmes avec le RSI

La sagesse conventionnelle remise en question

  • Beaucoup de traders pensent que parce que le prix est suracheté ou survendu ou qu’il y a une divergence, le prix va rapidement corriger. Ils prennent donc une position à contre-courant et se retrouvent souvent dans une situation inconfortable.

En réalité, le RSI peut rester longtemps « suracheté » ou « survendu » (surtout lorsqu’il vient de sortir d’une longue période de consolidation).

Le RSI peut rester longtemps en excès

Voici ce qui se passe au S&P 500, cours de l’or, pétrole WTI et EUR/USD, lorsque le RSI sort de sa zone de surachat (signal baissier en théorie) :

Performance lorsque RSI suracheté

Sauf pour le WTI, vous pouvez constater que le cours de ces marché a souvent tendance à être haussier les jours après la sortie du RSI de sa zone de surachat…

Voici ce qui se passe au S&P 500, cours de l’or, pétrole WTI et EUR/USD, lorsque le RSI sort de sa zone de survente (signal haussier en théorie) :

Performance lorsque RSI survendu

L’inverse est également vrai lorsque le RSI sort de sa zone de survente. La sagesse conventionnelle suggère un rebond du prix. En réalité, la tendance baissière a davantage tendance à continuer.

Les paramètres du RSI doivent être adaptées à chaque marché

  • Les plateformes de trading et les brokers paramètrent automatiquement deux lignes horizontales pour leurs clients en guise de zone de surachat et de survente (généralement à 70 et 30 respectivement).

es deux limites doivent être considérées avec précaution, car ces limites sont assez subjectives. Pourquoi le prix est « suracheté » lorsque le RSI est à 71, mais pas à 69 ? De plus, le RSI aura tendance à dépasser souvent ces limites sur des actifs volatiles comme les matières premières, les actions ou les cryptomonnaies.

Afin de déterminer les bornes les plus propices à l’actif sur lequel vous tradez, il peut être utile d’étudier la disparité du RSI sur celui-ci.

Excel est un très bon outil pour cela. Voici un exemple de la disparité du RSI (14 jours) sur le S&P 500, l’Or, l’EURUSD et le Bitcoin :

Evolution du RSI de l'EUR/USD, Bitcoin, S&P 500 et Or

Nous pouvons constater que le RSI du Bitcoin a davantage tendance à aller dans les extrêmes que les autres actifs, ce qui est normal au vu de sa volatilité. Des bornes à 80 et 20 au lieu de 70 et 30 sont donc probablement mieux adaptés avant d’envisager un repli.

Le RSI du S&P 500 évolue plus souvent au-dessus de 50 (62% du temps), ce qui est normal compte tenu du fait que le marché boursier soit structurellement haussier sur du long terme.

La disparité du RSI de l’EUR/USD et de l’Or est beaucoup plus équilibrée et moins volatile. Le RSI de ces deux actifs évolue plus de la moitié du temps entre 40 et 60 ce qui fait des bornes 70 et 30 des bonnes limites de surachat et de survente.