Archives des étiquettes : GOLD

Revue des marchés: Etudes du ratio Cuivre / Or, du VIX et de l’indice coïncident de la Fed de Philadelphia

Dans cet article, nous allons étudier une liste d’indicateurs dans le but de prédire avec le plus de précision possible le prochain mouvement le plus probable du S&P 500 malgré la complexité de prédire les marchés sur du court terme (< 3 mois).

Analyse technique du cours du S&P 500
Graphique journalier du cours du S&P 500 réalisé sur la plateforme TradingView

Cela fait maintenant trois semaines que les principales bourses consolident. La semaine dernière, les investisseurs ont été une nouvelle fois chahuté par l’escalade des menaces tarifaires entre les Etats-Unis et la Chine, ainsi que l’inversion de la courbe des taux américaine. Le S&P 500 a continué à consolider dans son range compris entre 2950 et 2825 points.

Indicateurs étudier dans cet article :

  • Le ratio Cuivre / Or
  • L’Indice coïncident de la Fed de Philadelphia
  • Le VIX

Ratio Cuivre / Or

Les investisseurs se sont couverts sur les actifs refuges ces dernières semaines, poussant même l’or à revenir à ses niveaux les plus élevés depuis 2013. Le ratio Cuivre / Or est intéressant, car cette force relative donne un aperçu de la psychologie des intervenants du marché.

Lorsque ce ratio est en hausse, nous pouvons supposer que le marché est enclin à prendre des risques. A l’inverse, lorsque ce ratio est en baisse, nous pouvons supposer que le marché est enclin à se couvrir.

Evolution du ratio Cuivre / Or
Graphique du ratio Cuivre / Or

Le ratio cuivre / or est en baisse de plus de 25% sur une année glissante. La dernière fois que cela est arrivé était en septembre 2016. Un tel phénomène était très souvent baissier pour le S&P 500 les semaines suivant ce signal.

Voici ce qui se passait au S&P 500 lorsque le ratio Cuivre / Or est en baisse de plus de 25% sur une année glissante :

Performance du S&P 500 lorsque le ratio cuivre / or est en baisse de plus de 25% sur une année

Pour autant, ce phénomène n’était pas haussier pour l’or les semaines suivant ce signal. Les performances du cours de l’or étaient neutres/négatives.

Voici ce qui se passait au cours de l’or lorsque le ratio Cuivre / Or est en baisse de plus de 25% sur une année glissante :

Performance du cours de l'or lorsque le ratio cuivre / or est en baisse de plus de 25% sur une année

Indice coïncident de la Fed de Philadelphia

L’indice coïncident de la Fed de Philadelphia est ressorti à 56 pour le mois de juillet, soit en baisse par rapport à juin (86). Dans le passé, lorsque cet indicateur passé sous 60 pour la première fois en un an, les performances du S&P 500 étaient plus souvent haussières.

Voici ce qui se passait au S&P 500 lorsque l’indice coïncident de la Fed de Philadelphia baissait sous 60 pour la première fois en un an :

Performance du S&P 500 lorsque l'indice coïncident de la Fed de Philadelphia baisse sous 60

Toutefois, comme beaucoup d’indicateurs macroéconomiques, nous retrouvons des résultats contrastés entre les périodes avant 2000 et après 2000. Depuis le début des années 2000, l’indice donne des perspectives baissières du S&P 500 de 6 mois à 2 ans après le signal. Avant 2000, le signal était bullish pour le S&P 500.

VIX

Preuve que le marché est très nerveux et ne sait pas vraiment où se diriger à court terme, l’indice de la peur a bondi de plus de 10% à 6 reprises au cours des 20 dernières séances. Phénomène similaire à mai dernier avant que le S&P inscrive des nouveaux records.

Performance journalière du VIX
Graphique de la performance journalière du VIX

Dans le passé lorsque le VIX bondissait de plus de 10% à 6 reprises au cours des 4 dernières semaines, le S&P avait très souvent tendance à rebondir la semaine d’après (84% du temps).

Voici ce qui se passait au S&P 500 lorsque le VIX bondissait de plus de 10% pendant au moins 6 séances sur les 20 dernières :

Performance du S&P 500 lorsque le VIX bondit de plus de 10% à 6 reprises au cours des 20 dernières séances.

Conclusion

Les indicateurs étudiés ne nous aident pas plus que les grands-titres des médias pour prendre des décisions de court terme. Le ratio cuivre / or suggère une baisse du S&P 500 cette semaine tandis que les récents mouvements du VIX suggèrent un rebond.

Personnellement, je pense que le marché va probablement inscrire un nouveau creux plus bas que celui du début du mois. Lorsque le S&P 500 baisse d’au moins 5%, il a plus souvent tendance d’entreprendre une nouvelle jambe de baisse (après une courte consolidation) que de rebondir jusqu’à ses sommets. L’évolution du S&P 500 la semaine prochaine devrait une nouvelle fois fortement dépendre de l’évolution de la courbe des taux, des tensions commerciales et des publications macroéconomiques majeures.

Depuis le début du bull market (2009-aujourd’hui), le marché corrige le plus souvent sous forme de zigzag (2/3 du temps).

D’un point de vue de long terme, les indicateurs macroéconomiques avancés de l’économie américaine ne suggèrent pas de récession au cours des prochains mois. Le S&P 500 pourrait donc inscrire des nouveaux records au cours des prochains mois.

Revue des marchés: retour des investisseurs sur les indices?

Dans cet article, nous allons étudier une liste d’indicateurs dans le but de prédire avec le plus de précision possible le prochain mouvement le plus probable du S&P 500 malgré la complexité de prédire les marchés sur du court terme (< 3 mois).

Supports et résistances clés du S&P 500 : (graphique TradingView)

Analyse technique du S&P 500

Les investisseurs étaient indécis la semaine dernière probablement en raison des différentes décisions de Donald Trump sur le plan commercial. Les marchés ont commencé la semaine en panique après l’annonce inattendue du président américain de la mise en place de 10% de tarifs douaniers supplémentaires sur l’ensemble des marchandises chinoises si les négociations commerciales avec la Chine n’avançaient pas. Donald Trump a rassuré les marchés quelques jours après en annonçant le report de ces tarifs sur certaines marchandises au 15 décembre.

Indicateurs étudier dans cet article :

  • Le ratio S&P/Gold
  • L’écart relative du VIX avec sa moyenne à 10 séances
  • Le ratio Put/Call

Ratio S&P/Gold

Avec toutes les incertitudes, les actifs risqués comme les actions ont chuté au cours des dernières semaines alors que les actifs refuges comme l’or et les obligations ont fortement grimpé, atteignant même des niveaux records. Le ratio S&P/Gold a même chuté à son plus bas niveau depuis décembre 2018, avant que le S&P 500 rebondisse de plus de 20%.

Le RSI du ratio S&P/Gold est même dans sa zone de survente (< 30) pour la première fois en 6 mois, le S&P 500 chutait souvent la semaine suivante (=> la semaine dernière), mais rebondissait la plupart du temps les semaines d’après.

Qu’est ce qui arrive au S&P 500 lorsque le RSI du ratio S&P/Gold est inférieur à 30 pour la première fois depuis 6 mois :

Ratio S&P500 / Cours de l'or

Quant au cours de l’or, il avait davantage tendance à reculer/consolider les semaines suivantes.

Qu’est ce qui arrive au cours de l’or lorsque le RSI du ratio S&P/Gold est inférieur à 30 pour la première fois depuis 6 mois :

Ratio S&P500 / Cours de l'or 2

Ecart relatif VIX/Moyenne mobile à 10 séances

Preuve des récentes incertitudes des investisseurs sur les marchés, le VIX a bondi plusieurs mois au-dessus de sa moyenne à 10 séances. Toutefois, l’écart relatif entre le VIX et sa moyenne mobile à 10 séances a chuté lors des trois dernières séances, passant de plus de 30% à moins de -5%.

Lorsque le S&P 500 était à moins de 10% de ses sommets historiques, ce signal était largement en faveur d’une hausse du S&P 500 les semaines suivantes.

Qu’est ce qui arrive au S&P 500 lorsque l’écart relatif du VIX avec sa moyenne mobile à 10 séances passe de +10% à -5% en trois jours alors que le S&P est à moins de 10% de ses sommets :

Ecart relatif du VIX avec sa moyenne mobile à 10 séances

Ratio Put/Call

La moyenne à 5 séances du ratio Put/Call de la CBOE est supérieure à 1 depuis plus de 11 jours, ce qui indique que les investisseurs sont toujours en train de se couvrir à la baisse plutôt qu’anticiper un rebond.

Dans le passé, lorsque la moyenne à 5 séances du ratio Put/Call était supérieure à 1 pendant 11 jours, le S&P 500 continuait de baisser la semaine suivante, mais rebondissait les semaines d’après.

Qu’est ce qui arrive au S&P 500 lorsque la moyenne à 5 séances du ratio Put/Call est supérieure à 1 depuis 11 jours :

Moyenne à 5 séances du ratio Put/Call

Conclusion

Les perspectives techniques pour cette semaine sont assez indécises, mais le biais de moyen terme est en faveur d’un rebond.

Je pense qu’il est possible que le S&P 500 inscrit un creux plus bas que celui du 5 août.

Actuellement en consolidation entre 2940 et 2825 points, le S&P 500 contredirait mon opinion s’il venait à sortir par le haut de son range. Dans le cas d’une sortie par le bas, nous pourrions nous attendre à un nouveau test du S&P de sa moyenne mobile à 200 séances.

La Fed baisse ses taux pour la première fois en 11 ans – What’s next ?

Sans surprise, le Comité de la Réserve fédérale américaine a décidé de baisser ses taux directeurs de 25 points de base. Une première depuis la crise financière de 2008, mais largement anticipée par les opérateurs de marché en raison du ralentissement économique mondial dont les Etats-Unis alors que le pays semblait faire cas d’exception il y a encore peu de temps.

Dans son communiqué, la Fed a justifié cette baisse des taux par la faible inflation (sous l’objectif de la banque centrale depuis février), le ralentissement de l’économie mondiale et les perspectives économiques plombées par la guerre commerciale entre les Etats-Unis et la Chine. La banque centrale a également daté au 1er août la fin de son programme de réduction de son bilan d’actifs débuté fin 2017.

Faut-il s’inquiéter de cette baisse des taux de la Fed ?

D’après les réactions passées, lorsque la Fed procédait à une baisse des taux en fin de cycle économique (taux de chômage inférieur à 5%), les opérateurs de marché devenaient généralement averses au risque à partir du trimestre suivant. Cette habitude du marché peut s’expliquer par la poursuite de la dégradation de la macroéconomie américaine qui vient davantage peser sur la psychologie des investisseurs que le soutien de la banque centrale.

Voici ce qui se passait au S&P 500 lorsque la Fed baisse ses taux alors que le taux de chômage est inférieur à 5%:

Performance du S&P 500 après une baisse des taux de la Fed lorsque le taux de chômage est inférieur à 5%.

Voici ce qui se passait au cours de l’or lorsque la Fed baisse ses taux alors que le taux de chômage est inférieur à 5%:

Performance du S&P 500 après une baisse des taux de la Fed lorsque le taux de chômage est inférieur à 5%.

Cette étude est donc une donnée supplémentaire à ajouter à votre analyse. Bien que les probabilités soient en faveur d’une correction, il ne faut pas exclure l’hypothèse d’une hausse des indices boursiers comme ce fut le cas en 1995 et 1998.

Une hausse pourrait se produire en cas de reprise de l’économie mondiale, mais les indicateurs macroéconomiques ne tablent pas dans ce sens pour le moment.

Qu’attendre après cette baisse des taux de la Fed

Dans l’ensemble, les réductions de taux en fin de cycle ne soutiennent pas les marchés boursiers sur du long terme. À mesure que l’expansion économique vieillit, le risque de dégradation de l’économie est beaucoup plus élevé que le potentiel de croissance.

Cette baisse des taux de la Fed nous permet de confirmer les doutes des membres de la banque centrale sur l’économie américaine. Les perspectives de voir une autre banque centrale faisant partie des économies développées augmenter ses taux au cours des prochains mois (même années) sont également fortement réduites. La BCE a déjà repoussé la semaine dernière la date éventuelle d’une hausse des taux à 2020.

D’un point de vue prix, le S&P 500 est peut-être en train de former un sommet majeur à 3000 points. Du moins, ce que nous pouvons affirmer c’est que les Etats-Unis sont en fin de cycle économique au vu du faible taux de chômage et l’inversion de la courbe des taux.

La prudence est donc plus que jamais conseillée sur les marchés boursiers, pas seulement à Wall Street, mais également en Europe car comme le dit très bien le dicton « quand Wall Street éternue, la bourse de Paris s’enrhume ».

Les prochaines publications PMI et les rapports de l’emploi américains devraient donc être davantage source de volatilité sur les marchés qu’habituellement, car ces indicateurs donneront des informations clés sur l’évolution de la santé économique de la première puissance économique mondiale.