Archives des étiquettes : effet de levier

Investir en bourse avec les ETF à effet de levier

Qu’est-ce qu’un ETF ?

Un ETF, également appelé tracker en français, est un produit financier dérivé qui tente de répliquer les performances d’un sous-jacent. Par exemple, un ETF sur le CAC 40 tente de répliquer les performances journalières de l’indice CAC 40. Un ETF sur le S&P 500 tente de répliquer les performances journalières de l’indice S& 500.

Un ETF à effet de levier a la même mission qu’un tracker sans effet de levier sauf qu’il amplifie la performance journalière du sous-jacent. Par exemple, un tracker du CAC40 à effet de levier de 2 va amplifier par deux les performances journalières du CAC40.

  • Si le CAC40 augmente de 1%, le tracker va réaliser une performance de 2%.
  • Si le CAC40 chute de 3%, le tracker va chuter de 6%.

Pourquoi acheter un ETF à effet de levier pour investir en bourse sur du long terme ?

Etant donné que le S&P 500 progresse en moyenne de 7% par an (hors dividendes), un ETF à effet de levier va vous permettre de multiplier cette performance ce qui vous permettra en théorie de surperformer le marché sur le long terme.

Trop beau pour être vrai ? En effet. Les trackers à effet de levier ont un problème. Leur construction mathématique fait que ces ETF peuvent s’éroder lorsque la volatilité devient importante.

Les ETF à effet de levier amplifient la performance journalière de l’indice sous-jacent. Comme nous l’avons déjà dit, si le S&P 500 chute de 1%, l’ETF avec un effet de levier de 2 va chuter de 2%.

Le problème c’est que sur le long terme, les importantes chutes journalières du sous-jacent vont éroder les performances de l’ETF.

Imaginons que le S&P 500 chute de 10% en une séance, l’ETF à effet de levier de 2 va donc chuter de 20%. Le S&P 500 devra rebondir de 11,11% pour revenir à ses sommets. S’il rebondit de 11,11%, l’ETF rebondira donc de 22,22%, or ce n’est pas suffisant pour qu’il revienne à ses sommets (0,8 x 1,2222 = 0,9776). L’ETF avec un effet de levier de 2 a besoin de rebondir de 25% pour revenir à ses sommets ! Cette différence est ce que l’on appelle l’érosion.

Comme vous pouvez l’imaginer, l’ETF à effet de levier peut être dévastateur pour votre capital lorsque le sous-jacent chute. Mais ce phénomène vous est profitable lorsque l’indice bondit.

Imaginons que le S&P 500 progresse de 5% aujourd’hui et de 5% demain, le S&P 500 sera donc en hausse de 10,25% sur les deux jours (1 x 1,05 x 1,05 = 1,1025). Avec un effet de levier de 2, l’ETF sera en hausse de 21% soit plus de deux fois la performance de l’indice (1 x 1,1 x 1,1 = 1,21).

Par conséquent, les rallyes haussiers des indices sont extrêmement profitables pour les ETF à effet de levier, car ils permettent de réaliser une meilleure performance que l’effet de levier.

Règles indispensables pour investir sur les trackers à effet de levier

Un investisseur qui souhaite acheter des ETF à effet de levier devra s’assurer d’être dans le bon sens de la tendance, car une baisse de 50% du S&P 500 peut résulter en une baisse de 95% de l’ETF à effet de levier de 2.

Avec un ETF à effet de levier et une bonne stratégie qui vous permet d’éviter les grandes corrections, vous pourrez surperformer significativement les marchés tout en prenant moins de risque que si vous décidiez d’investir passivement en bourse.

Améliorez vos résultats de trading en utilisant un faible effet de levier

Beaucoup de traders sous-estiment l’importance de l’effet de levier en trading. La majorité commence le trading avec des effets de levier supérieurs à 10, parfois supérieurs à 100. Pourquoi ? Parce que la plupart de ces traders débutants commencent le trading avec des petites sommes et ne veulent pas se contenter de gagner seulement quelques centimes ou quelques euros. Ils sont aveuglés par leur envie de se créer un second revenu voire même de devenir financièrement indépendants à la fin de l’année.

Alors que l’effet de levier peut paraître sexy à première vue, un effet de levier trop important est pour quiconque dévastateur. Même pour le meilleur des traders.

L’effet de levier en bourse

L’effet de levier en bourse permet de décupler vos gains ou pertes latentes, c’est-à-dire celles de vos positions qui sont encore ouvertes. Un effet de levier de 100 peut vous permettre de doubler votre capital si l’actif sur lequel vous tradez gagne 1%. A l’inverse, vous perdrez l’ensemble de votre capital s’il recule de 1%. Avec un effet de levier de 2, chaque variation de 1% de l’actif vous fera gagner ou perdre 2% de votre capital.

La marge

Lorsque vous négociez avec un effet de levier chez un broker, il vous demande une « marge » sur chaque position. La marge, qui varie en fonction de l’actif sur lequel vous tradez, va être immobilisée sur votre compte de trading. Elle sert de garantie pour le broker. Votre capital restant s’appelle la « marge libre ». Le capital immobilisé vous sera libéré une fois que vous aurez clôturé votre position.

L’appel de marge

L’appel de marge est tout simplement lorsque votre marge libre (capital de trading – marge utilisée) atteint 0 (ou un autre seuil défini par votre broker). Votre broker exige donc de vous soit le dépôt de nouveau fonds ou la fermeture de vos positions.

Calculer son effet de levier

Calculer son effet de levier est très simple. Il vous suffit de diviser la valeur de vos positions par votre capital de trading.

Exemple : Si vous achetez le DAX avec un contrat à 5€ le point et qu’il côte actuellement à 13 000 points, la valeur de votre position est de 13 000 x 5€ = 65 000 €. Si vous avez un capital de 10 000€, votre effet de levier utilisé est de 6,5 (65 000€ / 10 000€).

Si vous avez plusieurs positions ouvertes, il conviendra d’additionner l’ensemble des valeurs de vos positions puis diviser la somme par votre capital de trading.

Cas pratique d’utilisation de l’effet de levier

Bien que nous réagissions tous de façon différente face aux risques, la réalité est que plus vous utilisez un effet de levier important, moins vous avez de marge de manœuvre puisque le mouvement du marché est amplifié par l’effet de levier que vous utilisez.

Voici deux scénarios :

  1. Imaginez que vous spéculez sur le S&P 500, et que vous prenez une position longue (acheteuse) avec un effet de levier de 20 parce que votre méthode de trading vous a donné un signal d’achat. Malheureusement, le S&P 500 baisse de 5% au cours de la semaine. Compte tenu du fait que vous avez un effet de levier de 20, vous aurez perdu la totalité de votre capital (5% x 20 = 100%). Ou alors, vous aurez décidé de déposer des fonds supplémentaires sur votre compte de trading afin d’avoir un peu plus de marge. Si tel est le cas, vous priez pour que le S&P 500 rebondisse sinon vous perdrez non seulement votre capital initial mais également le capital que vous venez de déposer.
  2. Maintenant, imaginez le même scénario mais avec un effet de levier de « seulement » 2. Une baisse de 5% du S&P 500 résultera en une baisse de 10% de votre capital (5% x 2 = 10%). Vous pouvez donc vous permettre d’attendre davantage de temps que le S&P 500 rebondisse avant de couper votre position. En théorie, il faudrait que le S&P 500 chute de 50% pour que vous perdiez votre capital (50% x 2 = 100%). Le scénario est beaucoup moins probable.

En conclusion

Baisser son effet de levier permet donc d’avoir plus de marge de manœuvre dans ses décisions. Si pensez que vous avez pris la bonne décision mais que le marché va dans votre sens opposé, vous pouvez donner plus de temps au marché pour qu’il rebondisse.

En fait, plus vous utilisez un effet de levier important, plus votre timing d’entrée dans le marché doit être parfait, ce qui est extrêmement difficile voire impossible, même pour le meilleur des traders. Si vous réussissez à prédire avec succès un sommet ou creux majeur au point près, ne vous faites pas d’illusion, vous avez eu de la chance. Les personnes qui ont réussi à prédire avec succès un retournement ne l’ont fait qu’une fois.

Je ne dis pas que les marchés réagissent de façon totalement aléatoire et qu’il est impossible de prédire les mouvements des marchés, mais le trading n’est qu’une question de probabilité et il n’existe aucune configuration offrant 100% de probabilités de réussite. La plupart des traders professionnels ont un taux de réussite de 50%, voire 60% pour les meilleurs.

Le trading c’est donc aussi savoir gérer ces 40 à 50% de trades perdants. Utiliser un effet de levier important réduit les possibilités pour gérer ces trades perdants, car votre broker coupera automatiquement votre position dès l’appel de marge. Il conviendra donc à chaque trader d’utiliser un effet de levier qui lui correspond. Commencer à trader sans effet de levier est loin d’être une mauvaise idée. Cela vous permettra d’aiguiser vos armes face au marché, d’améliorer votre taux de réussite et d’être moins stressé. Les traders plus expérimentés peuvent se permettre de spéculer avec un effet de levier, mais avec modération.

N’hésitez pas à partager votre opinion sur l’effet de levier dans les commentaires ci-dessous. J’y répondrai dans les plus brefs délais.