Archives des étiquettes : bonds

Prévision marché boursier: Arms Index, Put/Call Ratio, High Yield – Investment Grade Spread

Le marché boursier (S&P 500) continue de baisser sous son plus haut historique inscrit en juillet à 3028 points, alors que les investisseurs et les traders continuent de parler de « récession » et de « fin de cycle ».

Voici mes perspectives du marché :

  • Le ratio risque/récompense ne favorise pas les investisseurs de long terme. Les valorisations sont élevées (mais peuvent rester élevées pendant plusieurs années donc ce n’est pas un signal baissier).
  • Analyse fondamentale (6-12 mois): Haussier. Il n’y a pas de détérioration majeure de la macroéconomie américaine (étude complète à lire ici).
  • Analyse technique (3-6 mois): neutre / haussier.
  • Analyse technique (1-2 mois): mitigé.

Arms Index

L’Arms Index mesure la relation entre l’offre et la demande d’un marché et est utilisé pour évaluer le sentiment général d’un marché.

Une hausse de l’Arms Index au-dessus de 1 est généralement synonyme de baisse du marché tandis qu’une baisse en dessous de 1 est généralement synonyme de hausse du marché.

Sa moyenne mobile à 10 séances est tombée à son plus bas niveau depuis août dernier sous 0,90.

L'Arms Index est tombé sous 0,90 depuis 2 séances

Dans le passé, une baisse de l’Arms Index sous 0,90 pendant 2 séances alors que le S&P 500 était à moins de 5% de son plus haut de 52 semaines était plus souvent baissier pour le marché baissier sur du court terme (haussier LT).

Performance du S&P 500 lorsque l'Arms Index tombe en dessous de 0,9 pendant 2 séances

Put/Call Ratio

Le ratio Put/Call a bondi jeudi atteignant son plus haut niveau depuis mai.

Le ratio Put/Call de la CBOE a atteint son plus haut niveau depuis mai 2019

Dans le passé, lorsque le Ratio Put/Call atteignait son plus haut niveau en 4 mois alors que le S&P 500 était au-dessus de sa MM200, les performances étaient mitigées sur du court terme (haussières LT).

Performance du S&P 500 lorsque le ratio Put/Call est à un plus haut de 4 mois

Spread High Yield – Investment Grade bonds

L’écart de rendement entre les obligations « pourries » (High Yield) et les obligations « investissables » (Investment Grade) a augmenté ces dernières séances.

Une hausse de cet écart est généralement témoin d’un stress des investisseurs et est donc associée à une baisse du marché boursier.

L'écart entre les obligations pourries et les obligations investissables augmente

L’écart entre ces deux taux a bondi de 20% au cours des deux dernières semaines. Dans le passé, une telle hausse alors que le S&P 500 00 était en tendance haussière (> MM 200 séances), marquait très souvent la fin du repli et le début d’un rebond du marché boursier.

Performance S&P 500 lorsque l'écart entre les obligations pourries et les obligations d'entreprises augmente de 20% en deux semaines

Revue des marchés : High Yield Bond, Put/Call Ratio, A/D Line

Cela fait plus de trois semaines que le S&P 500 plafonne sous son plus haut historique inscrit en juillet. Cette période d’attente est assez longue car généralement, le marché se replie ou inscrit des nouveaux records assez rapidement.

La raison de cette consolidation est surtout le manque de clarté concernant les négociations commerciales. Un jour les négociations semblent avancer, le lendemain elles semblent reculer.

Le court terme (< 3 mois) est très difficile à prévoir car il dépend surtout de l’actualité. Dans cet article, nous allons faire de notre mieux pour prédire le plus précisément possible la direction du marché pour les prochaines semaines.

Pour cela, nous allons analyser différents indicateurs comme les obligations d’entreprises mal notées ou encore le ratio Put/Call.

Sur du long terme, le bilan macroéconomique est toujours en faveur d’une hausse des marchés boursiers. Toutefois, nous resterons prudents compte tenu du fait que l’économie américaine semble être en fin de cycle.

High Yield Corporate Bond

Les obligations d’entreprises mal notées sont en hausse en septembre contrairement au S&P qui continue à plafonner sous ses sommets de juillet.

L’ETF High Yield Corporate Bond ($HYG) inscrit des nouveaux records et est en hausse de plus en 1% au cours des 40 dernières séances.

S&P 500 vs obligations d'entreprise

Dans le passé lorsque le High Yield Corporate Bond était en hausse de plus de 1% en 40 jours et que le S&P était en baisse, le marché avait très souvent tendance à rebondir à court terme (80% de probabilité de hausse d’ici le 6 octobre).

Performance S&P 500 quand les obligations d'entreprise inscrivent des nouveaux records

Put/Call Ratio

Le Ratio entre le nombre de Put et de Call à la CBOE est supérieur à 1 depuis 8 séances. Cela veut dire qu’il y a plus d’investisseurs qui privilégient la baisse que la hausse sur du court terme.

Put/Call Ratio CBOE

Dans le passé, lorsque le Ratio Put/Call était supérieur à 1 pendant 8 séances consécutives, les performances du S&P 500 étaient plus mitigées qu’autre chose sur du court terme.

Performance S&P 500 lorsque le ratio Put/Call Ratio est supérieur à 1 depuis 8 séances

A/D Line

L’A/D Line n’a pas inscrit des nouveaux records la semaine dernière, mais est au-dessus de ses sommets de juillet contrairement au S&P 500.

Advance/Decline Line vs S&P 500

Dans le passé, lorsque l’Advance/Decline Line inscrit des nouveaux records depuis 16 jours tandis que le S&P 500 était à moins de 5% de ses plus hauts, le marché boursier était le plus souvent indécis à court terme.

Performance du S&P 500 lorsque l'AD Line a commencé à inscrire des nouveaux records il y a 16 jours

Analyse des marchés: S&P500, Obligations et Sentiment investisseurs

Dans cette analyse des marchés, nous allons étudier une liste d’indicateurs dans le but de prédire avec le plus de précision possible le prochain mouvement le plus probable du S&P 500 malgré la complexité de prédire les marchés sur du court terme (< 3 mois).

La précédente analyse des marchés était en faveur d’un rebond des indices boursiers. Par chance, le S&P 500 a mis fin à sa consolidation de 4 semaines en y sortant par le haut. Ce regain d’optimisme des investisseurs peut s’expliquer par l’annonce de la reprise des négociations commerciales entre la Chine et les Etats-Unis à partir d’octobre, mais également l’important pessimisme des marchés au cours des précédentes semaines.

Analyse technique du cours du S&P 500

La semaine dernière, l’Advance/Decline Line (AD Line) du NYSE a confirmé son signal haussier en continuant d’inscrire des nouveaux records. Certains analystes indiquent que ce sont uniquement les GAFA qui tirent le S&P 500 vers le haut. Bien que ces entreprises surperforment en effet la plupart des indices, les nouveaux records de l’AD Line nous indiqueNT que c’est la majorité de la côte qui continue à progresser.

Pour cette semaine, nous allons étudier les indicateurs suivants :

  • Le S&P 500
  • Le sentiment des particuliers
  • Rendement du S&P 500
  • Les obligations

S&P 500

Non seulement le S&P 500 a inscrit un plus haut de 4 semaines, mais il a également clôturé au-dessus de sa moyenne à 50 séances. Cela faisait 18 séances que le S&P 500 évoluait entre ses moyennes mobiles à 50 et 200 semaines.

Dans le passé, lorsque le S&P 500 consolidait aussi longtemps, il avait largement tendance à continuer à progresser les semaines après le breakout :

Analyse du S&P 500 avec ses moyennes mobiles à 50 et 200 séances

Sentiment des particuliers

L’American Association of Individual Investors (AAII) est une association américaine à but non lucratif qui publie le sentiment des investisseurs particuliers. La théorie veut que les particuliers soient en retard, car ils seraient les moins bien informés. Par conséquent, lorsque le sentiment des particuliers est trop pessimiste, cela devrait être un signal haussier pour les marchés.

La semaine dernière, la moyenne à 5 semaines de l’AAII-Bulls (moyenne à 5 semaines des particuliers bullish) est tombé à 25%. La moyenne à 5 semaines de l’AAII-Bears a quant à elle augmenté à 42%, ce qui veut dire que les investisseurs sont davantage bearish que bullish.

Dans le passé, lorsque la moyenne à 5 semaines de l’AAII-Bulls tombait en dessous de 25,25%, le S&P 500 avait largement tendance à progresser les semaines après ce signal.

Etude du sentiment des investisseurs particuliers avec le sondage de l'AAII

Rendement du S&P 500

Avec la charge des investisseurs sur les obligations, les rendements des coupons ont chuté ces dernières semaines. Le rendement des dividendes du S&P 500 est dorénavant supérieur au taux du 10 ans US. En effet, alors que le 10 ans US est actuellement de 1,57%, le rendement du S&P 500 est d’environ 2%.

Cette meilleure rémunération du S&P 500 donne un avantage de poids pour le marché actions. Dans le passé, lorsque le rendement des dividendes du S&P 500 devenait supérieur au taux du 10 ans US, le S&P 500 avait largement tendance à rebondir les mois après ce signal.

Rendement du S&P 500 supérieur au obligations américaines

Les obligations

En parlant du retour en masse des investisseurs sur le marché obligataire, le RSI mensuel du taux 10 ans US a clôturé sous 30 en août. Une première depuis 2012 et qui dans le passé signait souvent la fin d’une correction des indices comme nous pouvons le constater ci-dessous.

Etude de l'influence des obligations sur le S&P 500

La semaine dernière, les investisseurs ont commencé à se retirer un peu du marché obligataire. Cependant, le momentum acheteur reste encore important. Le taux du 10 ans US est en dessous de sa moyenne mobile à 50 séances depuis 99 jours.

Nombre de jours du 10 ans US sous sa moyenne à 50 séances

Dans le passé, le S&P 500 avait tendance à reculer les semaines après ce signal, mais était le plus souvent en hausse les mois après.

Analyse du S&P 500 lorsque le taux du 10 ans US est en dessous de sa moyenne à 50 jours depuis 99 séances.

Conclusion

Les différents indicateurs techniques étudiés dans cette analyse des marchés sont en faveur d’une poursuite de la hausse du S&P 500. Les nouveaux records de l’AD Line suggèrent des nouveaux records du S&P 500.

Évidemment, l’actualité sur les négociations commerciales entre Pékin et Washington devrait rester au centre des attentions.

Toutefois, l’analyse fondamentale ne suggère pas de récession américaine à venir au cours des prochains mois. Dans le meilleur des cas, une récession américaine pourrait avoir lieu en 2020, mais seule une importante dégradation de la macro américaine me permettrait d’affirmer ce scénario.

SPX – Revue des marchés du 21 août 2019

Dans cet article, nous allons étudier une liste d’indicateurs dans le but de prédire avec le plus de précision possible le prochain mouvement le plus probable du S&P 500 malgré la complexité de prédire les marchés sur du court terme (< 3 mois).

Supports et résistances clés du S&P 500 : (graphique TradingView)

Analyse technique du cours du S&P 500

Depuis le début de la semaine, le marché continue d’être indécis. Le cours du S&P 500 est toujours compris dans son range de court terme entre 2950 et 2825 points.

Indicateurs étudier dans cet article :

  • Rendement du 10 ans US
  • Ratio SPX/Russell 2000
  • RSI du S&P 500

Obligations

Les rendements des obligations américaines ont chuté ces dernières semaines, avec le 10 ans atteignant même ses niveaux les plus bas depuis 2016. En cause ? Le ralentissement de l’économie mondiale qui fait craindre aux investisseurs une récession américaine.

Le pessimisme est tel que le RSI du rendement du 10 ans US est inférieur à 20 depuis deux semaines, phénomène qui ne s’est pas produit depuis 2002. Dans le passé, lorsque ce phénomène a eu le cas, le S&P 500 était plus souvent en hausse les semaines suivantes.

Voici ce qui se passe au S&P 500 lorsque le RSI du 10 ans US est inférieur à 20 pendant deux semaines :

Réaction du S&P 500 lorsque les obligations américaines sont surachetées

Tout extrême dans les marchés financiers est la plupart du temps un signal contrarien. Un rebond du 10 ans US (vente d’obligations de long terme américaines) et un retour sur les actifs refuges est donc à s’attendre.

S&P/Russell2000

Les grosses capitalisations boursières américaines surperforment les petites depuis plus de 10 mois. Le S&P 500 a inscrit des nouveaux records au printemps et au début de l’été alors que le Russell 2000 (petites capitalisations) n’a pas inscrit de nouveau record depuis octobre 2018.

D’après les médias, les petites capitalisations boursières se retournent avant les grosses capitalisations car elles seraient plus sensibles à la macroéconomie américaine.

Il est vrai que dans certains cas, le Russell 2000 a reculé avant le S&P 500 (comme en 2000), mais ca n’a pas toujours été le cas.

Le Russell 2000 a chuté avant le S&P 500 en 2000

Voici ce qui se passe au S&P 500 lorsque le Russell 2000 n’inscrit pas de nouveau record depuis 10 mois mais que le S&P 500 en a inscrit pendant ce laps de temps :

Les small-caps sous-performent les large-caps

Dans le passé, le S&P 500 avait tendance à reculer les semaines après ce signal. Depuis 2000, ce phénomène a précédé les deux derniers crashs boursiers, mais je serai prudent sur la fiabilité de ce signal car il est difficile de donner de la crédibilité à un signal qui ne s’est produit que deux fois.

Relative Strengh Index (RSI)

La baisse du S&P 500 depuis le début du mois a fait tomber le RSI sous 50 depuis 13 séances. Lorsque cela est arrivé alors que le S&P 500 évolue au-dessus de sa moyenne mobile à 200 séances depuis 55 séances ou plus, l’indice avait davantage tendance à rebondir la semaine suivant ce signal que reculer.

Voici ce qui se passe au S&P 500 lorsque son RSI est inférieur à 50 depuis 13 séances alors qu’il évolue au-dessus de sa MM 200 séances depuis au moins 55 séances :

Analyse quantitative RSI S&P 500

Conclusion

Les perspectives techniques pour les prochaines séances sont toujours très indécises, mais le biais de moyen terme haussier.

Je dirais qu’il y a plus de chances que le S&P 500 inscrive un nouveau creux, plus bas que celui du 5 août, car lorsque le S&P recule d’au moins 5% par rapport à ses sommets, il a davantage tendance à baisser en forme de zig zag qu’en V-bottom. Une seconde vague de baisse est donc à prévoir.

Actuellement en consolidation entre 2940 et 2825 points, le S&P 500 contredirait mon opinion s’il venait à sortir par le haut de son range. Dans le cas d’une sortie par le bas, nous pourrions nous attendre à un nouveau test du S&P de sa moyenne mobile à 200 séances.