Archives des étiquettes : article

Analyse des marchés: AD Line, VIX, AAII

Dans cet article, nous allons analyser différents indicateurs des marchés dans le but de prédire avec le plus de précision possible le prochain mouvement le plus probable du S&P 500 malgré la complexité de prédire les marchés sur du court terme (< 3 mois).

La précédente analyse des marchés était en faveur d’un rebond des indices boursiers en raison des nouveaux records de l’Advance/Decline Line et d’autres indicateurs. L’apaisement des tensions commerciales entre les Etats-Unis et la Chine a permis de soutenir les marchés actions, ainsi que la baisse des taux de la BCE.

Analyse technique du cours du S&P 500

Cette semaine, nous allons étudier les indicateurs suivants :

  • Advance/Decline Line
  • VIX
  • Sentiment AAII
  • Value vs Momentum

L’Advance/Decline Line

La ligne Advance/Decline des actions du NYSE (AD Line) a inscrit son septième record d’affilée alors que le S&P 500 plafonne toujours sous ses sommets de juillet. Ces nouveaux records de l’AD Line indiquent que c’est la majorité de la côte du NYSE qui avance et pas seulement les blue-chips.

Cela est donc une bonne nouvelle pour Wall Street et les marchés boursiers.

Nouveaux records de la ligne avancé/recul du NYSE (AD Line)

Dans le passé lorsque l’AD Line inscrivait des nouveaux records pendant 3 jours d’affilée et que le S&P 500 était à moins de 5% de ses plus hauts historiques, le S&P 500 avait davantage tendance à progresser les semaines et mois après ce signal.

Performance du S&P 500 après nouveaux records de l'AD Line

VIX

Signe de la complaisance des investisseurs sur les marchés, le VIX a clôturé sous 14 pour la première fois depuis le 30 juillet.

Clôturé du VIX sous 14

Dans le passé, ce signal était en faveur d’une poursuite de la hausse des marchés actions. Fait intéressant, ce signal n’est ni arrivé en 2000 et 2007 avant les cracks des marchés financiers.

Performance du S&P 500 après plus bas d'un mois du VIX sous 14

Sentiment AAII

Le sentiment des investisseurs a continué à s’améliorer la semaine dernière. Les investisseurs individuels américains sont même redevenus majoritairement bullish sur les actions pour la première fois depuis 6 semaines

Sentiment AAII investisseurs individuels américains

Dans le passé, ce signal était haussier pour les marchés boursiers (surtout à horizon de temps 3-6 mois).

Performance S&P 500 lorsque le sentiment des investisseurs individuels redevient positif

Value vs Momentum

La semaine dernière, nous avons beaucoup entendu parler de la surperformance des valeurs appelés « values » face aux valeurs « momentum ». Les valeurs momentum sont la plupart du temps les valeurs technologiques ou pharmaceutique et à fort béta qui surperforment les indices en phase d’expansion économique. A l’inverse, les valeurs « values » ont un plus faible béta et sont donc souvent privilégiées en période d’aversion au risque.

Il est vrai que la semaine passée, les valeurs « values » du S&P 500 ont fortement surperformé les valeurs « momentum » (près de 4% de surperformance).

Depuis 2009 à aujourd’hui, une surperformance de plus de 2,5% en une semaine de l’indice Value du S&P 500 face à l’indice Momentum du S&P 500 était souvent un signal haussier pour le S&P 500 sur du moyen et long terme.

Performance du S&P 500 lorsque les Values surperforment les Momentums

Conclusion

Les différents indicateurs techniques étudiés dans cette analyse des marchés sont en faveur d’une poursuite de la hausse du S&P 500. Les nouveaux records de l’AD Line suggèrent des nouveaux records du S&P 500.

Le VIX témoigne d’un environnement complaisant et le sentiment des investisseurs s’améliore sans être extrêmement bullish, de quoi donner encore un peu de jus au récent mouvement haussier

Évidemment, l’actualité sur les négociations commerciales entre Pékin et Washington devrait rester au centre des attentions. La décision des taux de la Fed ce mercredi sera également un événement important pour les marchés financiers.

L’analyse fondamentale ne suggère pas de récession américaine à venir au cours des prochains mois. Dans le meilleur des cas, une récession américaine pourrait avoir lieu en 2020, mais seule une importante dégradation de la macro américaine me permettrait d’affirmer ce scénario.

Focus pour la semaine du 16 septembre 2019

Comme chaque dimanche, vous pouvez retrouver les chiffres macroéconomiques majeurs à surveiller pour la semaine prochaine.

Puisque l’économie et les marchés boursiers évoluent dans la même direction sur long terme, la macroéconomie peut aider les investisseurs et les traders à prendre de meilleures décisions.

Cette semaine, ce sont les chiffres sur le marché immobilier qui seront les indicateurs macroéconomiques les plus importants à suivre.

Côté activité manufacturière, la production industrielle d’août, ainsi que les sondages de septembre des Fed de New York et de Philadelphie, seront publiées cette semaine.

Le FOMC sera également au programme et devrait réduire pour la deuxième fois cette année sa fourchette de taux des fonds fédéraux de 25 points de base mercredi.

Lire la suite

Focus pour la semaine du 9 septembre 2019

Comme chaque dimanche, vous pouvez retrouver les chiffres macroéconomiques majeurs à surveiller pour la semaine prochaine.

Puisque l’économie et les marchés boursiers évoluent dans la même direction sur long terme, la macroéconomie peut aider les investisseurs et les traders à prendre de meilleures décisions.

Cette semaine, ce sont les ventes au détail ainsi que l’indice des prix à la consommation d’août qui seront les plus importants.

Lire la suite

Focus pour la semaine du 2 septembre 2019

Comme chaque dimanche, vous pouvez retrouver les chiffres macroéconomiques majeurs à surveiller pour la semaine prochaine.

Puisque l’économie et les marchés boursiers évoluent dans la même direction sur long terme, la macroéconomie peut aider les investisseurs et les traders à prendre de meilleures décisions.

Cette semaine, c’est le rapport de l’emploi américain du mois d’août qui sera l’élément le plus important à suivre.

Les autres indicateurs clés seront les indices ISM manufacturier et non manufacturier du mois d’août, les ventes d’automobiles du mois d’août et le déficit commercial de juillet.

Le président de la Fed, Jerome Powell, portera un discours depuis Zurich avec le président de la banque nationale suisse (BNS).

Lire la suite

Focus pour la semaine du 26 août 2019

Comme chaque dimanche, vous pouvez retrouver les chiffres macroéconomiques majeurs à surveiller pour la semaine prochaine.

Puisque l’économie et les marchés boursiers évoluent dans la même direction sur long terme, la macroéconomie peut aider les investisseurs et les traders à prendre de meilleures décisions.

Cette semaine, la seconde estimation du PIB américain du deuxième trimestre sera le rapport le plus important à suivre.

Outre ce rapport, le revenu personnel et les dépenses du mois de juillet et les prix de l’immobilier Case-Shiller de juin seront publiés.

Côté production, les sondages d’août de la Fed de Richmond et de Dallas seront publiés.

Lundi 26 août

14h30 – Les commandes de biens durables (indicateur avancé) du mois de juillet seront publiées. Le consensus attend une hausse de 1,1% des commandes.

Les commandes de bien durables nettes d’inflation ont tendance à diminuer avant le début d’une récession.

16h30 – Sondage d’août de la Fed de Dallas auprès des entreprises manufacturières.

Mardi 27 août

15h00 – Les prix de l’immobilier Case-Shiller de juin seront publiés. Le consensus table sur une hausse de 2,3% des prix de l’immobilier sur une année.

15h00 – Dans le même temps, les prix de l’immobilier de la FHFA (Agence fédérale de financement du logement) seront publiés.

16h00 – Sondage d’août de la Fed de Richmond auprès des entreprises manufacturières.

Mercredi 28 août

Pas de publication macroéconomique majeure.

Jeudi 29 août

14h30 – La seconde estimation du PIB U.S. du deuxième trimestre sera publiée. Le consensus table sur une hausse de 2% du PIB au T2, en baisse par rapport à la première estimation (2,1%).

14h30 – Comme tous les jeudis, les inscriptions hebdomadaires au chômage de la semaine dernière seront publiées. Le consensus table sur 213k inscriptions, soit plus que la semaine précédente (209k).

La moyenne à 4 semaines des inscriptions hebdomadaires au chômage est un indicateur avancé de l’économie américaine qui tend à augmenter plusieurs semaines avant le début d’une récession.

Moyenne de 4 semaines des inscriptions aux allocations chômage aux Etats-Unis

Vendredi 30 août

14h30 – Le revenu personnel et les dépenses du mois de juillet seront publiés. Le consensus table sur une hausse de 0,3% du revenu personnel et d’une hausse de 0,5% des dépenses des particuliers en juillet comparé à juin.

16h00 – L’estimation finale de l’indice de confiance de l’université du Michigan est attendue à 92,3.

Pour un suivi complet de la macroéconomie américaine, je vous invite à lire mon précédent article.

Revue des marchés: retour des investisseurs sur les indices?

Dans cet article, nous allons étudier une liste d’indicateurs dans le but de prédire avec le plus de précision possible le prochain mouvement le plus probable du S&P 500 malgré la complexité de prédire les marchés sur du court terme (< 3 mois).

Supports et résistances clés du S&P 500 : (graphique TradingView)

Analyse technique du S&P 500

Les investisseurs étaient indécis la semaine dernière probablement en raison des différentes décisions de Donald Trump sur le plan commercial. Les marchés ont commencé la semaine en panique après l’annonce inattendue du président américain de la mise en place de 10% de tarifs douaniers supplémentaires sur l’ensemble des marchandises chinoises si les négociations commerciales avec la Chine n’avançaient pas. Donald Trump a rassuré les marchés quelques jours après en annonçant le report de ces tarifs sur certaines marchandises au 15 décembre.

Indicateurs étudier dans cet article :

  • Le ratio S&P/Gold
  • L’écart relative du VIX avec sa moyenne à 10 séances
  • Le ratio Put/Call

Ratio S&P/Gold

Avec toutes les incertitudes, les actifs risqués comme les actions ont chuté au cours des dernières semaines alors que les actifs refuges comme l’or et les obligations ont fortement grimpé, atteignant même des niveaux records. Le ratio S&P/Gold a même chuté à son plus bas niveau depuis décembre 2018, avant que le S&P 500 rebondisse de plus de 20%.

Le RSI du ratio S&P/Gold est même dans sa zone de survente (< 30) pour la première fois en 6 mois, le S&P 500 chutait souvent la semaine suivante (=> la semaine dernière), mais rebondissait la plupart du temps les semaines d’après.

Qu’est ce qui arrive au S&P 500 lorsque le RSI du ratio S&P/Gold est inférieur à 30 pour la première fois depuis 6 mois :

Ratio S&P500 / Cours de l'or

Quant au cours de l’or, il avait davantage tendance à reculer/consolider les semaines suivantes.

Qu’est ce qui arrive au cours de l’or lorsque le RSI du ratio S&P/Gold est inférieur à 30 pour la première fois depuis 6 mois :

Ratio S&P500 / Cours de l'or 2

Ecart relatif VIX/Moyenne mobile à 10 séances

Preuve des récentes incertitudes des investisseurs sur les marchés, le VIX a bondi plusieurs mois au-dessus de sa moyenne à 10 séances. Toutefois, l’écart relatif entre le VIX et sa moyenne mobile à 10 séances a chuté lors des trois dernières séances, passant de plus de 30% à moins de -5%.

Lorsque le S&P 500 était à moins de 10% de ses sommets historiques, ce signal était largement en faveur d’une hausse du S&P 500 les semaines suivantes.

Qu’est ce qui arrive au S&P 500 lorsque l’écart relatif du VIX avec sa moyenne mobile à 10 séances passe de +10% à -5% en trois jours alors que le S&P est à moins de 10% de ses sommets :

Ecart relatif du VIX avec sa moyenne mobile à 10 séances

Ratio Put/Call

La moyenne à 5 séances du ratio Put/Call de la CBOE est supérieure à 1 depuis plus de 11 jours, ce qui indique que les investisseurs sont toujours en train de se couvrir à la baisse plutôt qu’anticiper un rebond.

Dans le passé, lorsque la moyenne à 5 séances du ratio Put/Call était supérieure à 1 pendant 11 jours, le S&P 500 continuait de baisser la semaine suivante, mais rebondissait les semaines d’après.

Qu’est ce qui arrive au S&P 500 lorsque la moyenne à 5 séances du ratio Put/Call est supérieure à 1 depuis 11 jours :

Moyenne à 5 séances du ratio Put/Call

Conclusion

Les perspectives techniques pour cette semaine sont assez indécises, mais le biais de moyen terme est en faveur d’un rebond.

Je pense qu’il est possible que le S&P 500 inscrit un creux plus bas que celui du 5 août.

Actuellement en consolidation entre 2940 et 2825 points, le S&P 500 contredirait mon opinion s’il venait à sortir par le haut de son range. Dans le cas d’une sortie par le bas, nous pourrions nous attendre à un nouveau test du S&P de sa moyenne mobile à 200 séances.

Focus pour la semaine du 19 août

Comme chaque dimanche, vous pouvez retrouver les chiffres macroéconomiques majeurs à surveiller pour la semaine prochaine.

Puisque l’économie et les marchés boursiers évoluent dans la même direction sur long terme, la macroéconomie peut aider les investisseurs et les traders à prendre de meilleures décisions.

Cette semaine, les chiffres sur le marché immobilier américain du mois de juillet seront les plus importants de la semaine.

Lundi 19 août

11h00 – Les chiffres sur l’inflation en zone euro du mois de juillet sont attendus stables. L’IPC est attendu à 1,1% et l’IPC core à 0,9% sur une année glissante.

Mardi 20 août

Pas de publication macroéconomique majeure.

Mercredi 21 août

16h00 – Le nombre de ventes de logements existants du mois de juillet sera publié. Le consensus s’attend à 5,39 millions ventes sur une année glissante soit un chiffre en hausse comparé au mois de juin (5,27).

Les chiffres sur le logement sont importants à suivre car le marché de l’immobilier a tendance à se dégrader avant le début d’une récession.

20h00 – Les Minutes de la Fed de la décision monétaire du 31/07 seront publiées.

Jeudi 22 août

14h30 – Comme tous les jeudis, les inscriptions hebdomadaires au chômage de la semaine dernière seront publiées. Le consensus table sur 215k inscriptions, soit moins que la semaine précédente (220k).

La moyenne à 4 semaines des inscriptions hebdomadaires au chômage est un indicateur avancé de l’économie américaine qui tend à augmenter plusieurs semaines avant le début d’une récession.

Moyenne de 4 semaines des inscriptions aux allocations chômage aux Etats-Unis

Vendredi 23 août

16h00 – Le restant des chiffres sur le marché immobilier américain du mois de juillet sera publié. Les ventes de nouveaux logements sont attendues en légère baisse comparé au mois de juin (645k vs 646k)

Ventes de nouveaux logements aux Etats-Unis

Le nombre de ventes de nouveaux logements est un indicateur avancé de l’économie américaine qui tend à baisser avant le début d’une récession. Depuis 2018, ce nombre est en baisse ce qui suggère une détérioration de la macroéconomie américaine.

16h00 – Dans le même temps, le président de la réserve fédérale Jerome Powell s’exprimera sur les défis des politiques monétaires au sommet annuel de Jackson Hole.

SPX : Le rendement américain à 2 ans devient supérieur au 10 ans, what’s next ?

Après le rendement à 3 mois américain, c’est au tour du rendement à 2 ans d’être supérieur à celui à 10 ans. Normalement, lorsque l’économie va bien et que les opérateurs de marchés sont confiants dans la situation économique, les rendements des obligations à long terme sont plus importants que les obligations à court terme. Cela s’explique par le fait que le futur est incertain et qu’il comporte donc plus de risques.

L’inversion de la courbe des taux

Toutefois, il peut arriver que la courbe des taux s’inverse (les rendements à court terme deviennent plus importants que les rendements à long terme), ce qui indique que les opérateurs de marchés jugent plus risqués de prêter à court terme qu’à long terme.

Dans le passé, les performances du S&P 500 étaient mitigées après ce signal, mais c’est surtout 3 à 6 mois après que l’indice avait tendance à reculer.

Voici ce qui se passe au S&P 500 lorsque le rendement à 3 mois est supérieur au 10 ans depuis 58 séances et que le rendement à 2 ans devient également supérieur au 10 ans :

Performance du S&P 500 à l'inversion de la courbe des taux

La pentification de la courbe des taux

Cependant, le signal de vente de l’inversion de la courbe des taux est loin d’être parfait. L’inversion a beau être inquiétante, c’est surtout la pentification – après l’inversion – qui vient nettement assombrir les perspectives de court terme de l’indice.

Voici ce qui se passe au S&P 500 lorsque le rendement à 3 mois redevient inférieur au 10 ans pour la première fois en 4 ans :

Performance du S&P 500 au début de la pentification de la courbe des taux

Conclusion

Bien que les perspectives de court terme (jusqu’à 3 mois) soient mitigées, l’état actuel de la courbe des taux ne suggère pas de crash immédiat à venir.

Toutefois, au vu de la dégradation de la macroéconomie américaine ces derniers trimestres, il me semblerait imprudent de ne pas s’attendre à une importante correction de l’indice (au moins 30%) en fin d’année voire début 2020. La pentification de la courbe des taux sera un puissant signal pour sortir du marché boursier.

SP 500 : Retour au sommet ou nouvelle correction ?

Bien que le court terme soit moins prévisible que le long terme (le long terme étant corrélé à la macroéconomie), certaines configurations techniques de court terme peuvent donner des indications sur le mouvement qui peut suivre.

SP 500 : V-bottom ou zigzag ?

Après avoir corrigé (> 5% de baisse), les indices ont tendance à rebondir de 38 à 50% du précédent mouvement baissier avant de compléter une des deux configurations suivantes:

  • Un V bottom => Retour de l’indice à ses sommets (1/3 du temps dans ce bull market)
  • Une nouvelle vague de baisse => l’indice corrige à nouveau et inscrit un creux plus bas que celui de la première vague (2/3 du temps dans ce bull market)

Statistiquement, c’est la deuxième configuration qui a le plus souvent lieu.

En juin 2013, le S&P 500 a chuté, a rebondi puis a à nouveau chuté avant d’inscrire des nouveaux plus hauts.

En février 2014, le S&P a chuté puis a immédiatement rebondi et inscrit des nouveaux records.

En octobre 2014, le S&P a chuté puis a immédiatement rebondi et inscrit des nouveaux records.

Graphique du cours du S&P 500 de 2013 et 2014.

En janvier 2018, le S&P a rebondi puis a à nouveau chuté avant d’inscrire des nouveaux plus hauts.

En octobre 2018, le S&P a rebondi puis a à nouveau chuté avant d’inscrire des nouveaux plus hauts.

Graphique journalier du S&P 500 depuis janvier 2018

Les séances d’aujourd’hui et de mardi devraient donc être décisives, car après avoir rebondi pendant une semaine, le S&P pourrait soit confirmer le rebond en continuant de progresser (V-bottom) ou débuter une nouvelle vague baissière (zig zag).

L’analyse technique met en évidence une ligne de tendance haussière ayant servi de support depuis le creux de février 2018. Cette ligne de support serait l’objectif si l’indice commençait à nouveau à chuter.

Bourse : Les 3 indicateurs économiques les plus importants

Les indices boursiers et l’économie évoluent dans la même direction sur le long terme. Cela s’explique par le simple fait que lorsque l’économie croît, les entreprises réalisent plus de profits. Les investisseurs achètent donc des actions faisant ainsi monter leurs prix.

Les indicateurs avancés (leading indicators en anglais) sont donc non seulement des indicateurs « précurseurs » pour l’économie, mais peuvent également l’être pour les indices boursiers.

Puisque l’économie américaine est la plus influente dans le monde, la macroéconomie américaine est la plus importante à suivre pour bien trader les indices boursiers y compris les indices européens.

Graphique du cours du CAC 40 avec les récessions francaises et américaines.

Les indicateurs avancés

Il existe une multitude d’indicateurs avancés, mais certains ne sont ni précis dans le temps ni particulièrement fiables. En effet, des indicateurs qui ont prédit qu’une seule récession sur les 10 dernières ne peuvent pas être considérés comme fiables.

Evidemment, il n’existe pas d’indicateur miracle qui va prédire toutes les récessions au bon timing. Parfois un indicateur peut être trop en avance ou trop en retard. Il est donc important de surveiller un panel d’indicateurs avancés de plusieurs agrégats différents de l’économie afin d’avoir la meilleure idée possible de la santé actuelle de l’économie.

Les indicateurs économiques avancés précis et/ou requis

Les indicateurs avancés peuvent être décomposés en deux catégories :

  1. Ceux qui sont précis dans le temps,
  2. Ceux qui sont requis.

Le taux de chômage

Dans le passé, le taux de chômage augmentait quelques mois avant le début d’une récession. C’est un indicateur qui s’est avéré être non seulement requis, mais également précis pour timer les récessions.

taux de chômage

Les ventes de logements neufs

Dans le passé, les mises en chantier avaient tendance à chuter, mais plusieurs trimestres voire plusieurs années avant le début d’une récession. C’est un indicateur requis, mais pas précis pour timer une récession.

ventes de logements neufs

La courbe des taux

Dans le passé, l’écart de taux entre le 10 ans et le 3 mois américain avait tendance à devenir négatif plusieurs mois avant le début de la prochaine récession. C’est un indicateur requis, mais pas précis pour timer une récession.

« Entrées précédentes